Ecoutez Radio Sputnik
    Des policiers et gendarmes français sur la plage de La Réunion où un débris d'avion a été retrouvé en 2015

    Données satellite à vérifier: la France relancerait l’enquête sur le MH370

    © REUTERS / Prisca Bigot
    International
    URL courte
    Boeing malaisien disparu (32)
    10201

    La France poursuivra l’enquête sur la disparition en mars 2014 du Boeing de la Malaysia Airlines reliant Kuala Lumpur à Pékin au-dessus de l’océan Indien, après que le rapport final de l’enquête malaisienne a été considéré comme ambigu et imprécis.

    La section de recherches de la gendarmerie des transports aériens (SR-GTA) française relancera l’enquête sur le vol MH370 disparu en mars 2014 avec 239 personnes à bord dont quatre Français, pour vérifier certaines données satellite, a annoncé mercredi le journal Le Parisien.

    Les autorités françaises n’ont pas encore fait de déclarations officielles concernant la réouverture de l’enquête.

    D’après le journal, la GTA entend rétablir la trajectoire du Boeing 777 malaisien en vérifiant notamment l’authenticité des données techniques recueillies pendant l’enquête, notamment celle fournies par la société britannique Inmarsat, qui a réceptionné les positions transmises par le Boeing avant sa disparition.

    Le système Inmarsat a suivi l’appareil jusqu’à l’océan Indien où il aurait sombré. Mais le premier virage effectué par l’avion alors qu’il se trouvait au large de la Malaisie et du Vietnam, entre deux contrôles aériens, était volontaire. D’après le journal, rien ne dit que le commandant de bord n’a pas programmé le vol vers une opération suicidaire. Il pourrait aussi s’agir d’une dépressurisation lente non détectée par les pilotes, qui aurait pu plonger l’équipage et les passagers dans le coma.

    La Malaisie a présenté fin juillet un rapport de 449 pages écartant, sans aucun élément de preuve, «l’avarie» ou «un acte de folie» du commandant de bord. Selon Le Parisien, il s’agit d’un rapport «très imprécis et ambigu» qui évoque la possibilité d’une intervention d’une tierce partie, sans en préciser la nature.

    Un Boeing 777-200 de la compagnie aérienne Malaysia Airlines qui se dirigeait de Kuala Lumpur à Pékin (vol MH370) a disparu des radars dans la nuit du 7 au 8 mars 2014. L'épave n'a jamais été localisée. En 2015 et 2016, des débris provenant bien du vol MH370 ont été découverts sur les côtes de La Réunion, ainsi qu'en Tanzanie et au Mozambique. En janvier 2015, les 227 passagers et 12 membres d'équipage qui se trouvaient à bord ont été déclarés morts.

    Parmi les passagers de l’avion, il y avait quatre Français: Laurence Wattrelos, sa fille Ambre de 14 ans, son fils Hadrien de 17 ans, accompagné de sa petite amie franco-chinoise Yan.

    Aucune enquête n’a permis de lever le mystère, même pas celle du FBI, qui avait proposé son aide.

    Dossier:
    Boeing malaisien disparu (32)

    Lire aussi:

    Dernières minutes du vol MH370 disparu: une vrille mortelle dans l'océan?
    Un Britannique affirme avoir découvert le MH 370 disparu de la Malaysia Airlines
    Les recherches de l'avion du vol MH370 s'achèveront la semaine prochaine
    Tags:
    avion, disparition, enquête, MH370, Inmarsat, Malaysia Airlines, Gendarmerie des transports aériens (GTA), Section de recherches de la gendarmerie des transports aériens (SR-GTA), océan Indien, Malaisie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik