International
URL courte
8413
S'abonner

La Turquie ne compte pas renoncer à la coopération énergétique avec les Iraniens suite à la restauration des sanctions américaines visant la République islamique.

Ankara reste attaché à ses contrats énergétiques avec Téhéran en dépit de la réimposition des sanctions américaines à l'encontre de l'Iran qui pourraient affecter les compagnies turques en cas de coopération avec la République islamique, selon le ministre turc de l'Énergie Fatih Donmez.

La Turquie est fortement dépendante envers les importations énergétiques, et l'Iran voisin figure parmi ses principaux fournisseurs.

«La Turquie reste déterminée à poursuivre ses contrats d'approvisionnement de gaz iranien et continuera d'acheter du gaz naturel à la République islamique malgré la réimposition des sanctions américaines», a déclaré le ministre turc dans une interview à la radio locale.

Le 8 mai dernier, le Président américain Donald Trump a annoncé que son pays se retirait de l'accord signé en 2015 entre des grandes puissances et l'Iran, qui avait alors accepté de brider son programme nucléaire en échange de la levée d'une partie des sanctions internationales.

Les États-Unis ont ainsi décidé de rétablir leurs sanctions visant l'Iran ainsi que les entreprises ayant des liens avec Téhéran qui ont jusqu'à 180 jours pour se retirer du pays.

Lundi, le Président Trump a signé un décret réinstaurant un certain nombre de sanctions à l'encontre de l'Iran, en affirmant chercher à imposer une «pression économique maximale» sur la République islamique. Sur sa page Twitter, le locataire de la Maison-Blanche a promis que toute personne faisant affaire avec l'Iran «ne le ferait pas avec les États-Unis».

Lire aussi:

La liste des départements classés en «zone rouge» s’allonge à nouveau
Nouvelle attaque dans une école maternelle en Chine – vidéo
Le numéro deux de LREM démissionne en appelant la direction à faire de même
Tags:
importations, gaz, coopération, énergie, sanctions, accord iranien, Donald Trump, Fatih Donmez, États-Unis, Iran, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook