International
URL courte
9111
S'abonner

L'imam de la Congrégation islamique d'Oxford, Taj Hargey, connu pour être un critique sévère du port du voile intégral, a donné raison à l'ancien ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, qui a comparé les femmes en niqab à des «boîtes aux lettres» et à des «braqueurs de banque».

Taj Hargey, imam de la Congrégation islamique d'Oxford, a déclaré qu'il était entièrement d'accord avec l'ancien ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, qui a affirmé que les femmes portant le voile intégral ressemblaient à des «boîtes aux lettres» et à des «braqueurs de banque», indique The Times.

Selon lui, Boris Johnson «n'a pas à s'excuser pour avoir dit la vérité». D'ailleurs, le port du niqab n'est pas mentionné dans le Coran, a souligné Taj Hargey.

L'imam britannique est connu pour être un critique sévère du port du voile intégral et de l'existence d'écoles réservées exclusivement aux musulmans. En outre, il autorise les hommes et les femmes à prier en commun.

Entre-temps, le parti conservateur britannique a décidé de se pencher sur la question pour déterminer si Boris Johnson avait enfreint son code de conduite. Après des plaintes au sujet de ses commentaires, il doit faire l'objet d'une enquête et risque l'expulsion du parti. Ce dernier s'est refusé à tout commentaire.

L'ancien chef de la diplomatie britannique s'est retrouvé sous le feu des critiques à cause de ses propos sur les femmes voilées. Ainsi, en évoquant la récente décision prise par le Danemark d'interdire le voile intégral dans l'espace public, il a comparé les femmes portant le voile intégral à des «boîtes aux lettres» et à des «braqueurs de banque», qualifiant dans le même temps les burqas «d'absolument ridicules».

Le port du voile intégral reste une question délicate en Europe. Des interdictions totales ou partielles du voile intégral dans l'espace public sont d'ores et déjà en vigueur en Allemagne, en Autriche, en Belgique et en France.

Lire aussi:

Un important incendie suivi de déflagrations dans le centre de Moscou - vidéos
L'Armée nationale libyenne d'Haftar proclame zone militaire la frontière entre la Libye et l'Algérie
Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
«On aurait dit une guerre civile»: des fêtards en Bretagne reviennent sur la nuit d’affrontements avec la gendarmerie
Tags:
imam, interdiction, musulmans, niqab, foulard islamique, Coran, The Times, Taj Hargey, Boris Johnson, France, Belgique, Autriche, Allemagne, Danemark, Royaume-Uni, Oxford
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook