Ecoutez Radio Sputnik
    Un chasseur Su-35

    Des Su-35 russes dans les Kouriles: Moscou répond aux protestations de Tokyo

    © Sputnik . Artem Zhitenev
    International
    URL courte
    13571

    Le déploiement de chasseurs ultra-modernes russes Sukhoi Su-35S sur l'île d'Itouroup (îles Kouriles méridionales) ne tend pas à déséquilibrer les relations avec le Japon ni la situation dans la région parce que la politique de Moscou «n'est pas agressive et ne vise pas à la déstabilisation», a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères.

    Les chasseurs ultra-modernes russes Sukhoi Su-35S déployés sur l'île d'Itouroup (îles Kouriles méridionales) n'ont pas pour objectif de déstabiliser les rapports avec le Japon ou de fragiliser la situation dans la région, a indiqué ce jeudi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

    «Les actions de Moscou sont entièrement conformes à la politique russe, notamment étrangère et en matière de défense, politique qui n'est pas agressive et ne vise pas à la déstabilisation, qu'il s'agisse des relations bilatérales avec le Japon ou de la situation dans la région. Tout ce qui se passe en Russie est fait ouvertement, nos collègues en sont informés et nous répondons à leurs questions», a-t-elle indiqué au cours d'une conférence de presse accordée ce jeudi.

    Le Japon avait précédemment élevé une protestation auprès de la Russie après avoir appris le déploiement de chasseurs russes sur les îles Kouriles méridionales. Selon les médias locaux, c'est la semaine dernière que des équipages de chasseurs polyvalents Su-35S ont entamé une mission à l'aéroport de Iasny.

    Depuis de longues années, les relations entre la Russie et le Japon sont en butte à l'absence d'un accord de paix. Le Japon revendique les îles Kouriles méridionales (Itouroup, Kounachir, Chikotan et Habomai), invoquant le Traité d'amitié et de paix russo-japonais de 1855. Pour Tokyo, leur restitution est une condition sine qua non de l'accord de paix avec la Russie qui n'a pas été signé à l'issue de la Seconde Guerre mondiale.

    La position de Moscou repose sur le constat que les îles Kouriles méridionales faisaient partie de l'URSS à l'issue de la Seconde Guerre mondiale, la souveraineté russe sur ces îles étant incontestable et conforme au droit international.

    Lire aussi:

    Poutine: Moscou et Tokyo pourraient travailler ensemble sur les îles Kouriles
    Shinzo Abe précise quand l’accord de paix entre Moscou et Tokyo sera conclu
    Tokyo souhaiterait précipiter la signature d’un traité de paix avec Moscou
    Tags:
    droit international, accord de paix, déploiement, protestations, chasseur, Su-35S, Seconde Guerre mondiale, Maria Zakharova, URSS, Habomai, Chikotan, Kounachir, Itouroup, Kouriles du Sud, Tokyo, Japon, Moscou, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik