International
URL courte
241
S'abonner

L’armée israélienne et des groupes palestiniens de la bande de Gaza ont fait taire les armes après une dernière escalade de violence qui a duré environ 36 heures.

Les forces israéliennes et des groupes palestiniens de la bande de Gaza ont cessé d'échanger des tirs après 36 heures de violente confrontation armée.

Les Palestiniens parlent d'une trêve obtenue grâce à la médiation de l'Égypte et entrée en vigueur à minuit. Israël ne commente pas l'existence d'un accord, mais confirme l'absence de nouvelles actions militaires depuis la soirée de mercredi.

«Nous n'avons eu aucunes nouvelles informations à cet égard après notre dernier communiqué», a confié à Sputnik une employée du service de presse de l'armée israélienne.

Jeudi, à 21 heures environ, les militaires israéliens avaient annoncé que les sirènes d'alerte avaient retenti à la frontière de la bande de Gaza pour avertir la population des régions frontalières de nouveaux tirs de roquettes en provenance de l'enclave palestinienne. Vendredi matin, l'armée a rétabli le «régime normal» dans plusieurs localités limitrophes de l'enclave à l'issue de l'analyse de la situation.

En 36 heures de confrontation, 180 roquettes et mines ont été tirées sur le sud de l'État hébreu. En représailles, l'aviation israélienne a attaqué environ 150 cibles dans la bande de Gaza, plus particulièrement des postes de commandement, des tunnels, des camps d'entraînement, des arsenaux, des polygones et des sites de production d'armes et de munitions du mouvement Hamas au pouvoir dans l'enclave.

Les bombardements de l'aviation israélienne ont fait au moins trois morts, dont une femme et un enfant. De l'autre côté de la frontière, où le système antiaérien Dôme de fer n'est pas parvenu à intercepter toutes les roquettes tirées par les Palestiniens, sept blessés ont été recensés.

Ce dernier échange de tirs entre Israël et des groupes palestiniens est le quatrième épisode d'hostilités au cours de ces derniers mois. Les épisodes précédents, un à la fin de mai et deux en juillet, avaient eu une durée et une intensité similaires et s'étaient achevés grâce à la médiation de l'Égypte et de l'Onu qui continuent leur travail sur un projet de règlement durable de la question de la bande de Gaza. 

Lire aussi:

Décès de patients, statistiques troublantes et pressions: faut-il s’inquiéter du vaccin de Pfizer?
«Détruire le pays pour une maladie avec une mortalité aussi faible relève du pétage de plombs» - vidéo
Ce lapsus de Marion Maréchal sur ses ambitions présidentielles – vidéo
Tags:
calme, confrontation, Bande de Gaza, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook