Ecoutez Radio Sputnik
    Le drapeau turc

    La Turquie promet de réagir aux sanctions américaines imposées sur l'acier et l'aluminum

    © REUTERS / Dylan Martinez
    International
    URL courte
    Sanctions US contre la Turquie et conséquences internationales (27)
    18422

    Ankara a promis de réagir aux sanctions américaines après que Washington a imposé des taxes élevées sur l'acier et l'aluminum, a déclaré ce vendredi le ministère turc des Affaires étrangères.

    Les États-Unis n'obtiendront aucun résultat en exerçant des pressions sur la Turquie par le biais de sanctions qui ne feront que porter préjudice aux relations entre alliés et Ankara ne restera pas sans réagir, a déclaré ce vendredi le ministère turc des Affaires étrangères.

    «Il est impossible d'inscrire la décision du Président Trump sur l'introduction de taxes à l'exportation supplémentaires sur l'acier et l'aluminium dans le cadre des règles de l'Organisation mondiale du commerce. Les États-Unis doivent savoir qu'ils n'obtiendront aucun résultat en exerçant des pressions et en décrétant des sanctions. Ils ne feront que nuire à nos relations d'alliés qui ont connu de dures épreuves. Comme avant, une réaction appropriée suivra toute démarche entreprise contre la Turquie», a indiqué le ministère dans un communiqué.

    Donald Trump a déclaré ce vendredi qu'il avait donné son feu vert au doublement des taxes sur l'aluminium et l'acier en provenance de la Turquie. Elles atteindront respectivement 20% et 50%, ce qui a provoqué une nouvelle chute de la monnaie turque, qui a atteint son plancher. Ainsi, la livre turque s'est effondrée de près de 20% vendredi.

    Le communiqué ajoute que la Turquie a toujours préconisé la solution des problèmes «par la voie de diplomatie, du dialogue, de la bonne volonté et de la compréhension mutuelle».

    Washington a mis en place des sanctions contre les ministres turcs de la Justice, Abdulhamit Gül, et de l'Intérieur, Süleyman Soylu, en réaction à la détention en Turquie du pasteur évangéliste américain Andrew Brunson, en prison depuis 21 mois. Le pasteur a été arrêté pour suspicion de collaboration avec le mouvement Gülen (FETO). La justice turque l'accuse d'être impliqué dans le coup d'État raté du 15 juillet 2016. En 2017, lors d'une rencontre avec le Président turc, Donald Trump lui avait demandé de faire libérer le pasteur américain. M.Erdogan a, quant à lui, proposé d'échanger le prédicateur Fethullah Gülen, qui vit en exil sur le territoire américain, contre Andrew Brunson.

    L'annonce des sanctions contre les deux ministres turcs intervient dans le contexte des divergences entre les États-Unis et la Turquie concernant l'achat par Ankara des systèmes de missiles antimissiles russes S-400 pour quelque 2,5 milliards d'euros. Les États-Unis exercent des pressions sur la Turquie pour qu'elle renonce à l'acquisition de ces systèmes de défense antiaérienne, menaçant de refuser de lui livrer des chasseurs F-35.

    Dossier:
    Sanctions US contre la Turquie et conséquences internationales (27)

    Lire aussi:

    Erdogan adresse une mise en garde à Washington
    Les USA adoptent des sanctions contre les ministres turcs de la Justice et de l'Intérieur
    Présidence turque: Washington est à deux doigts de la rupture avec Ankara
    Tags:
    livre turque (TRY), aluminium, acier, réaction, sanctions, F-35 Lightning II, S-400, FETO, ministère turc des Affaires étrangères, Abdulhamit Gül, Andrew Brunson, Süleyman Soylu, Donald Trump, Recep Tayyip Erdogan, Ankara, Turquie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik