International
URL courte
9110
S'abonner

Le viol d'une écolière de sept ans a suscité des manifestations dans la capitale de l'Inde, pays qui présente un sombre tableau en termes de violences sexuelles à l'encontre des mineurs.

Une foule de parents contenant difficilement leur colère s'est rassemblée devant une école publique de New Delhi après avoir appris qu'une élève de sept ans avait été violée par un électricien de l'établissement.

Plus tôt dans la semaine, les parents de la victime avaient contacté la police après avoir remarqué une hémorragie chez leur enfant. Selon le porte-parole de la police de New Delhi, Madhur Verma, cité par des médias locaux, l'examen médical qu'elle a subi a mis en évidence de «claires indications d'une agression sexuelle».

L'électricien, âgé de 37 ans, a été arrêté après avoir été identifié par sa victime, a ajouté M.Verma. Le suspect avait été embauché par l'école il y a un mois seulement, affirment les médias.

L'Inde présente un sombre tableau des violences sexuelles. Au cours de l'année 2016, environ 19.000 agressions sexuelles à l'encontre de mineurs ont été enregistrées dans le pays. En 2018, les autorités indiennes ont approuvé l'instauration de la peine de mort dans les affaires de viol sur les enfants de moins de 12 ans.

Lire aussi:

Un premier Français meurt du coronavirus à Paris
Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Un scénario militaire pour «reprendre la Crimée» à la Russie? L’Ukraine a tranché
Entre 40 et 70% de l’humanité sera infectée par le coronavirus dans l’année, alerte un chercheur de Harvard
Tags:
peine de mort, agressions sexuelles, mineurs, école, protestations, viol, New Delhi, Inde
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook