Ecoutez Radio Sputnik
    Athènes

    La Grèce rappelle son ambassadeur à Moscou

    © Sputnik . Vladimir Rodionov
    International
    URL courte
    29572

    Le ministère grec des Affaires étrangères rappelle l'ambassadeur de Grèce en Russie Andreas Friganas, d'après une source au sein du gouvernement grec.

    La Grèce a décidé de rappeler son ambassadeur à Moscou Andreas Friganas, a appris Sputnik d'une source au sein du gouvernement grec.

    «Cette décision a été prise par le ministre grec des Affaires étrangères Nikos Kotzias», a précisé l'interlocuteur de l'agence.

    Selon lui, M.Friganas rentrera à Athènes dans les prochains jours. Un autre ambassadeur sera envoyé à Moscou, mais la date de son arrivée n'a pas encore été fixée.

    Andreas Friganas a été nommé ambassadeur de Grèce en Russie en mai 2016.

    Ce rappel d'ambassadeur survient alors que les relations diplomatiques entre les deux pays traversent une période de crise après une expulsion réciproque de diplomates.

    En juillet dernier, le gouvernement grec a expulsé deux diplomates russes et a interdit l'entrée sur son territoire à deux autres. Le ministère grec des Affaires étrangères a qualifié la Russie de «compagnon d'armes de la Turquie». Selon Athènes, Moscou ne comprendrait pas que la Grèce ait ses propres intérêts en matière de politique internationale.

    La Russie a rejeté ces accusations et promis de riposter.

    Convoqué le 6 août au ministère russe des Affaires étrangères, l'ambassadeur grec à Moscou Andreas Friganas a reçu une note l'informant des mesures réciproques prises par la partie russe en réponse aux actions inamicales d'Athènes. La Grèce a qualifié ces mesures d'«arbitraires».

    Lire aussi:

    Le rappel de l'ambassadeur grec en Russie expliqué
    Moscou adresse une note sur des mesures réciproques à l’ambassadeur grec
    Deux diplomates russes expulsés de Grèce, Moscou promet de riposter
    Tags:
    ambassadeur, Andreas Friganas, Nikos Kotzias, Moscou, Grèce, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik