Ecoutez Radio Sputnik
    Italie

    Les mentions «parent 1» et «parent 2» supprimées par le ministère de l'Intérieur italien

    CC0 / dimitrisvetsikas1969
    International
    URL courte
    7290

    Pour protéger «une famille naturelle fondée sur une alliance entre un homme et une femme», le ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini a supprimé les mentions «parent 1» et «parent 2» sur les questionnaires en ligne sur le site officiel du ministère.

    Le ministre de l'Intérieur et vice-Président du Conseil italien Matteo Salvini a pris la décision que sur les questionnaires officiels du département figureraient de nouveau les mentions «père» et «mère» au lieu du «parent 1» et du «parent 2» qui les avaient récemment remplacées.

    Le ministre des Affaires intérieures en a parlé dans une interview au site internet catholique italien La Nuova Bussola Quotidiana.

    «La semaine dernière, j'ai été informé que dans les questionnaires en ligne sur le site du Ministère de l'Intérieur qui doivent être remplis pour recevoir une carte d'identité électronique, il y avait «parent 1» et «parent 2». Un petit pas, un petit signal, néanmoins je ferai tout ce qui est dans les forces du ministre des Affaires intérieures et ce qui est prévu par la Constitution», a déclaré Salvini.

    Le ministre a souligné qu'il utiliserait tous ses pouvoirs pour protéger «une famille naturelle fondée sur une alliance entre un homme et une femme».

    En avril dernier, la maire de Turin Chiara Appendino a officiellement enregistré un enfant dont les parents étaient deux mères selon les documents. Cette affaire était la première dans l'histoire de l'Italie. Auparavant, les autorités locales pouvaient enregistrer les enfants biologiques de couples homosexuels uniquement sur décision de justice.

    Lire aussi:

    Un magazine catholique italien a découvert Satan dans le nouveau gouvernement
    «Merde»: lorsqu’un ministre luxembourgeois passe aux injures à l’égard de Matteo Salvini
    Effondrement d’un pont à Gênes
    Tags:
    parents, Matteo Salvini, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik