Ecoutez Radio Sputnik
    Meghan Markle

    Après avoir accueilli Meghan Markle, cet hôtel se retrouve au cœur d’un scandale raciste

    © AP Photo / Matt Dunham
    International
    URL courte
    12279

    L’hôtel où sont descendues Meghan Markle et sa mère Doria Ragland la veille du mariage princier au mois de mai s’est retrouvé sous le feu des critiques après avoir exposé à son entrée deux statues de domestiques africains.

    Quelque temps après les noces princières, une tempête antiraciste s'est abattue sur l'hôtel Cliveden House, situé près de Maidenhead, où ont séjourné Meghan Markle et sa mère afro-américaine la veille de la cérémonie, relate le tabloïde britannique The Sun. Deux statues dans le style blackamoor de domestiques africains ont été exposées dans le parc de Cliveden House après avoir passé plusieurs décennies dans une remise.

    La décision de l'hôtel est très durement critiquée. Le biographe royal Phil Dampier a déclaré:

    «Elles ont été dévoilées juste après le scandale de la princesse Michael de Kent. Cliveden a eu la chance de jouer un si grand rôle dans le mariage. C'est impensable.»

    Un visiteur de cet établissement cinq étoiles a déclaré, cité par The Sun:

    «Je trouve cette initiative très insultante. Cliveden est maintenant associée à Meghan parce qu'elle y est descendue avant son mariage, donc c'est tout aussi inapproprié que l'épisode de la princesse Michael.»

    La princesse Michael de Kent avait dû présenter ses excuses après avoir porté une broche rappelant un esclave noir.

    Les œuvres créées dans le style Blackamoor étaient très populaires aux XVIIe et XIX siècles. Souvent, elles vont par paire et représentent des esclaves ou des domestiques africains.

    Lire aussi:

    «Ce serait plus facile si j’étais mort»: le père de Meghan Markle rompt le silence
    Les médias US dévoilent le surnom d’Ivanka Trump à la Maison-Blanche
    Meghan Markle n’est pas la personnalité royale la plus stylée… Mais qui est-ce alors?
    Tags:
    hôtel, scandale, racisme, Meghan Markle, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik