International
URL courte
10771
S'abonner

Répondant aux surtaxes américaines, la Chine annonce des droits de douane de 25% sur une nouvelle liste de marchandises importées des États-Unis pour un montant de 16 milliards de dollars, et le gaz naturel liquéfié (GNL) y figure. Un économiste chinois en analyse l’effet dans un entretien accordé à Sputnik.

L'année dernière, la Chine était le deuxième plus grand importateur de gaz naturel liquéfié (GNL), plus de 15% des exportations américaines de GNL étant à destination de ce pays. Donald Trump, qui place de très grands espoirs dans le GNL, a promis de faire des États-Unis une superpuissance énergétique. Un grand rôle y était notamment réservé à la Chine, dont les autorités ont annoncé une campagne de lutte contre la pollution.

Déclenchée par les États-Unis, la guerre commerciale a sonné le glas des ambitions américaines, alors que le statut de la Chine, en tant que superpuissance commerciale ne changera sans doute pas, a déclaré à Sputnik Mei Xinyu, du Centre de coopération économique et commerciale auprès du ministère chinois du Commerce.

«Bien que les États-Unis surtaxent les marchandises chinoises, ils ne pourront les évincer même de leur propre marché. En juillet, les Américains ont introduit leurs premières taxes de 25% sur les marchandises chinoises pour 34 milliards de dollars, et dans le courant de ce même mois, les importations chinoises aux États-Unis ont tout de même augmenté de 12,2%», a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

Et d'ajouter que l'impact des surtaxes américaines sur la Chine était plutôt limité, alors que les conséquences de la guerre commerciale pour les États-Unis ne feraient que s'aggraver avec le temps.

Il va sans dire, constatent les observateurs, que la Chine ne renoncera pas à ses projets de gazéification et de passage à des hydrocarbures écologiquement propres après l'entrée en vigueur des nouveaux droits de douane sur le GNL américain. Seulement, la place des États-Unis y sera occupée par d'autres, notamment par la Russie, la concurrence étant âpre sur ce marché.

Lire aussi:

Deux patrouilleurs français envoyés au large de Jersey
Documentaire sur Jeanne d'Arc censuré: la polémique gagne l'Assemblée nationale – vidéo
Policier tué à Avignon: de nouveaux détails sur la victime et l’opération
«Il me faut beaucoup plus que ça»: cet ancien ministre «n’arrive pas à vivre» avec près de 4.000 euros de retraite
Tags:
droits de douane, guerre commerciale, taxes, exportations, gaz naturel liquéfié (GNL), importations, ministère chinois du Commerce, Sputnik, Mei Xinyu, Donald Trump, Chine, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook