Ecoutez Radio Sputnik
    radioactivité

    L’Iran annonce le retour d’un lot d’uranium enrichi en provenance de Russie

    © AP Photo / Rick Bowmer
    International
    URL courte
    111046

    L’Iran recevra bientôt de l’uranium fortement enrichi en provenance de Russie, selon l’Organisation de l’énergie atomique d’Iran. Ces livraisons sont effectuées en conformité avec le Plan d’action global commun signé à Vienne en 2015.

    Un deuxième lot d'uranium enrichi à 20% sera bientôt livré en Iran afin d'être utilisé dans le réacteur de recherches de Téhéran, a fait savoir samedi Behrouz Kamalvandi, porte-parole de l'Organisation de l'énergie atomique d'Iran cité par l'agence iranienne Fars News.

    Il a rappelé qu'en conformité avec le Plan d'action global commun signé le 15 juillet 2015 à Vienne, l'Iran a consenti à se débarrasser de l'uranium fortement enrichi et à réduire ses stocks de celui faiblement enrichi. Téhéran a ainsi transféré une dizaine de lots d'uranium enrichi à 20% vers la Russie.
    Le pays a également renoncé à l'enrichissement de l'uranium à plus de 3,6% à condition que le combustible de ce type lui soit livré depuis l'étranger.

    «Après avoir signé l'accord nucléaire, nous avons arrêté la production de combustible enrichi à 20% et nous avons transmis environ 10 lots de ce type de combustible à la Russie. Nous avons reçu le premier lot il y a à peu près sept mois et le second lot doit être bientôt rendu à l'Iran», a indiqué M.Kamalvandi.

    Il a également rappelé l'importance du respect du Plan d'action global commun.

    «Si l'accord nucléaire reste en vigueur, les autres parties doivent nous vendre du combustible, mais s'il devient caduc, nous nous sentirons libre de produire nous-mêmes du combustible enrichi à 20%», a-t-il résumé.

    Le 8 mai dernier, le Président américain Donald Trump a annoncé que son pays se retirait de l'accord signé en 2015 entre plusieurs grandes puissances et l'Iran, qui avait alors accepté de brider son programme nucléaire en échange de la levée d'une partie des sanctions internationales. Cette décision a été contestée par la Russie, la Chine, l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni et l'UE, qui ont confirmé leur engagement en faveur de l'accord nucléaire.

    Lire aussi:

    L’Iran prêt à reprendre la production d’uranium enrichi dans un délai de 5 jours
    Nucléaire iranien: Netanyahu demande une "ligne rouge"
    L’Iran pourra-t-il enrichir de l’uranium pour fabriquer une bombe atomique?
    Tags:
    uranium, enrichissement d'uranium, programme nucléaire iranien, Behrouz Kamalvandi, Iran, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik