International
URL courte
4671
S'abonner

Dans le contexte du nouveau décrochage de la livre turque, alimenté par l'intensification de la crise entre Ankara et Washington, la Turquie se dit prête à renoncer au dollar au bénéfice des devises nationales pour ses échanges commerciaux avec la Russie. Moscou reconnaît y aspirer aussi.

La partie russe cherche à utiliser les monnaies nationales dans le commerce avec la Turquie, mais ce sujet doit être soigneusement traité, a annoncé le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

«Le Président Poutine a maintes fois parlé de cette possibilité et, en outre, de cette opportunité. Bien sûr, cela fait l'objet d'une étude scrupuleuse, de calculs scrupuleux, mais c'est ce à quoi nous aspirons dans nos relations commerciales et économiques bilatérales», a déclaré le porte-parole du Kremlin.

La discussion à ce propos est devenue actuelle en raison de la récente déclaration de Recep Tayyip Erdogan provoquée par la chute brutale de la livre turque sur fond des tensions entre Ankara et Washington. Selon le Président turc, la Turquie s'apprête à passer à sa devise nationale pour ses échanges avec ses plus importants partenaires économiques, au rang desquels se trouvent la Chine, l'Iran, la Russie et l'Ukraine.

Le chef de l'État turc a dénoncé une «guerre économique», promettant que son pays en sortirait vainqueur.

Lire aussi:

«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Le directeur du FBI désigne le pays qui représente «la plus importante menace» pour les USA
D’anciens tweets de Darmanin refont surface, une pétition exige sa démission
Première intervention chahutée de Dupond-Moretti à l'Assemblée nationale - vidéo
Tags:
devises, échanges commerciaux, Kremlin, Recep Tayyip Erdogan, Dmitri Peskov, Vladimir Poutine, Turquie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook