International
URL courte
3417
S'abonner

Une explosion dans la ville de Sarmada, dans le gouvernorat syrien d’Idlib, à la frontière avec la Turquie, a fait dimanche plus de 100 morts et blessés, essentiellement des femmes et des enfants, informe un correspondant de Sputnik sur place.

L'explosion d'un dépôt d'armes appartenant au groupe terroriste Hayat Tahrir al-Sham* et se trouvant au rez-de-chaussée d'un immeuble d'habitation dans la ville de Sarmada, dans le gouvernorat syrien d'Idlib, à la frontière avec la Turquie, a entraîné l'effondrement complet du bâtiment.

Une explosion à Idlib, en Syrie: des dizaines de victimes
© Sputnik . BASEL SHARTOUH
Une explosion à Idlib, en Syrie: des dizaines de victimes

Les immeubles voisins ont été partiellement détruits et certains de leurs étages ont été abîmés par l'incendie qui s'est déclaré à la suite de l'explosion.

Des dizaines de personnes auraient péri sous les décombres, alors que le total des morts et des blessés a dépassé 100 personnes, pour la plupart des femmes et des enfants.

Syrie
© Sputnik . BASEL SHARTOUH
Syrie

On apprend aussi la mort des terroristes qui se trouvaient dans ce dépôt d'armes au moment de l'explosion. Selon des données provisoires, il s'agit de terroristes de Tchétchénie. Des sources proches du groupe Hayat Tahrir al-Sham* parlent de sept combattants étrangers.

Les habitants soulignent que, selon la version des terroristes, l'explosion s'est produite à cause d'une panne technique.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
De mystérieux objets célestes circulaires intriguent des astronomes
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Tags:
dépôt d'armes, femmes, blessés, enfants, explosion, victimes, terrorisme, Hayat Tahrir al-Cham, Sputnik, Sarmada, Idlib, Tchétchénie, Turquie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook