Ecoutez Radio Sputnik
    U.S. President Donald Trump holds up the National Defense Authorization Act after signing it in front of soldiers from the U.S. Army's 10th Mountain Division at Fort Drum, New York, U.S., August 13, 2018. REUTERS/Carlos Barria

    Trump présentera dans les trois mois une liste de personnes «liées au renseignement russe»

    © REUTERS / Carlos Barria
    International
    URL courte
    14544

    Dans un délai de trois mois, l'administration américaine devra soumettre une liste de personnes qui sont associées aux services de renseignement russes et qui pourraient faire l'objet de sanctions américaines, indique le budget de la défense des États-Unis pour l'année 2019.

    Signé lundi par le Président Donald Trump, le budget de la défense des États-Unis pour l'année 2019 prévoit des mesurés visant des personnes «liées au renseignement russe».

    Ainsi, le document oblige le Président à fournir au Congrès en l'espace de 90 jours un rapport contenant le nom de personnes liées au renseignement et à la défense russes qui pourraient faire l'objet de mesures de restriction selon la loi américaine CAATSA (Countering America's Adversaries Through Sanctions Act), destinée à «contrer les adversaires de l'Amérique au moyen de sanctions».

    Cette mesure est expliquée par la nécessité de faire face aux «actions malveillantes de la Russie dans le cyberespace», ce qui évoque en premier lieu l'«ingérence de la Russie» dans les élections américaines.

    Le terme «lié» fait référence à toute sorte d'interaction ou d'activité au nom de la communauté du renseignement et de l'industrie de la défense russes, ainsi que les transactions financières avec ces dernières.

    Cependant, la loi confère le droit d'accorder dans certains cas des exceptions à la CAATSA pour les partenaires américains qui mènent une coopération dans le domaine de la défense avec la Russie.

    Le document indique également que les États-Unis gèlent la coopération avec la Russie dans le cadre du traité Ciel ouvert sous prétexte que Moscou ne le respecte pas.

    Lire aussi:

    Les USA imposeront des sanctions à la Turquie si Ankara se procure des S-400 russes
    Les États-Unis lèveraient une partie de leurs sanctions antirusses
    L’Inde répond aux pressions US à propos d’un achat de S-400 russes
    Tags:
    Donald Trump, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik