Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau du Sahara occidental

    Le Front Polisario rafle le soutien du plus grand syndicat du travail au Nigéria

    © AFP 2019 Ryad Kramdi
    International
    URL courte
    4161

    Le président du principal syndicat nigérian (NLC), Ayuba Wabba, a appelé dans une réunion publique le Président du pays à «(…) convaincre le Maroc de mettre fin à l’esclavage au Sahara occidental et d’accorder l’indépendance à la population sahraouie», selon le site d’information marocain Le Desk, le 12 août.

    Lors d'une réunion publique organisée par le Mouvement nigérian pour la libération du Sahara occidental, Ayuba Wabba, le président du Congrès du travail du Nigeria (NLC), la principale confédération syndicale du pays, a appelé le Président du pays Muhammadu Buhari à agir pour l'indépendance du Sahara occidental. C'est ce qu'a indiqué le site d'information marocain Le Desk dans son édition du 12 août.

    Selon le chef syndical, le Président du Nigéria devrait faire en sorte «de convaincre le Maroc de mettre fin à l'esclavage au Sahara occidental et d'accorder l'indépendance à la population sahraouie», rapporte le média.

    Tout en appelant le chef de l'État à tenir sa promesse «en faveur de l'indépendance du Sahara Occidental», le responsable syndical a souligné qu'il était «honteux que le Nigéria continue sa romance avec le Maroc, qui a refusé de laisser un pays frère vivre librement et jouir de son indépendance». «Le silence du gouvernement nigérian contre la perversion du Sahara occidental signifie simplement que le Nigéria s'associe à l'injustice», a-t-il affirmé, selon le site d'information.

    Évoquant la stabilité du continent africain, le président du NLC a souligné que son pays devrait soutenir les autres États du continent contre toutes les formes d'injustice. «Sachez que le continent africain dans son ensemble ne connaîtra la paix que lorsque tous les pays sous une forme ou une influence coloniale seront complètement libérés», a-t-il précisé, selon la même source.

    Pour sa part, Ezenwa Nwagwu, membre du Comité pour la défense des droits de l'Homme, présent à la même réunion, a suggéré que «les Nigérians devraient boycotter les biens et les produits du Maroc en solidarité avec le Sahara occidental», a conclu Le Desk.

    Lors de la clôture, le 2 juillet, de son 31e sommet à Nouakchott, l'Union africaine (UA) a annoncé l'adoption d'un mécanisme africain pour le règlement du conflit du Sahara occidental. Le mécanisme en question a été recommandé par le rapport du président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, sur le Sahara occidental, présenté dimanche 1er juillet aux chefs d'État africains, selon le site d'information Tout Sur l'Algérie (TSA).

    Le document consulté par TSA affirme qu'il est «crucial que l'UA s'implique dans la recherche d'une solution (…) et son rôle [l'UA, ndlr] devrait être d'accompagner et d'appuyer les efforts des Nations unies tout en sachant que le Conseil de sécurité est saisi de la question». «Le conflit du Sahara occidental n'a que trop duré. Cette situation est entrée dans une phase où, au-delà de ses effets négatifs bien connus au niveau de la région, y compris sur les personnes affectées, elle menace aussi le fonctionnement de l'UA et fait obstacle à la mise en œuvre de son agenda. Un tel état de fait ne peut être toléré», ajoute le rapport.

    Tags:
    indépendance, soutien diplomatique, Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, Muhammadu Buhari, Nigeria, Sahara occidental, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik