International
URL courte
3130
S'abonner

Le remplacement de l’ambassadeur grec à Moscou n’est pas lié à l’escalade de tensions dans les relations bilatérales entre Moscou et Athènes, a communiqué à Sputnik une source au sein du ministère grec des Affaires étrangères.

Sur fond de tensions entre Moscou et Athènes, une source au sein du ministère grec des Affaires étrangères a expliqué à Sputnik la situation liée au rappel d'Andreas Friganas, ambassadeur grec à Moscou.

«L'ambassadeur n'est pas rappelé de Russie. On envisage son remplacement. Il ne s'agit pas d'un rappel mais d'un remplacement», a précisé une source sous couvert d'anonymat.

Selon la même source, s'il s'agissait réellement d'un rappel, «le ministère des Affaires étrangères aurait déjà émis une note et l'ambassadeur serait déjà parti».

De plus, comme l'indique la source, la décision ministérielle n'a pas encore été approuvée.

«Le prochain conseil de fonction aura probablement lieu en septembre. La date n'a pas encore été déterminée. La décision concernant les ambassadeurs sera ainsi prise, y compris par rapport à l'ambassadeur en Russie», a souligné l'interlocuteur de Sputnik.

D'après lui, c'est à ce moment-là que la date du départ d'Andreas Friganas sera connue.

«Il est possible que le départ n'ait pas lieu avant mars, où M.Friganas arrivera à la fin de son mandat», a-t-il ajouté.

Comme l'indique la source, l'apparition du document de service a coïncidé avec la déclaration du ministère grec des Affaires étrangères concernant les relations avec Moscou.

«C'était une circulaire interne destinée à un nombre de personnes très limité. Le ministère grec des Affaires étrangères ne s'attendait pas à sa fuite», a conclu l'interlocuteur de Sputnik.

Athènes
© Sputnik . Vladimir Rodionov
En juillet dernier, le gouvernement grec a expulsé deux diplomates russes et a interdit l'entrée sur son territoire à deux autres. Le ministère grec des Affaires étrangères a qualifié la Russie de «compagnon d'armes de la Turquie». Selon Athènes, Moscou ne comprendrait pas que la Grèce ait ses propres intérêts en matière de politique internationale.

La Russie a rejeté ces accusations et promis de riposter.

Convoqué le 6 août au ministère russe des Affaires étrangères, l'ambassadeur grec à Moscou Andreas Friganas a reçu une note l'informant des mesures réciproques prises par la partie russe en réponse aux actions inamicales d'Athènes. La Grèce a qualifié ces mesures d'«arbitraires».

Lire aussi:

Deux ex-espions du KGB et de la DGSE racontent: «Les Gafam sont le service de renseignement le plus puissant au monde»
Moscou publie sa liste des «pays inamicaux» et explique les mesures qui les attendent
La Chine met-elle sur pied une invincible armada? - vidéo
Tags:
relations bilatérales, politique, explication, diplomatie, rappel, Andreas Friganas, Russie, Grèce
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook