Ecoutez Radio Sputnik
    Darth Vader

    Le monde au seuil d’une guerre spatiale?

    CC0 / Pixabay
    International
    URL courte
    7219

    Les États-Unis sont en train de former une nouvelle force, les troupes spatiales, ce qui, du point de vue international, est très négatif, a affirmé dans une interview à Sputnik le spécialiste du droit Gbenga Oduntan.

    Washington procède à la mise en place de troupes spatiales, cette nouvelle division des forces armées américaines dont l'objectif est de garantir la suprématie des États-Unis dans l'espace, ce qui est une très mauvaise nouvelle du point de vue international, a déclaré dans une interview à Sputnik le docteur Gbenga Oduntan, spécialiste dans le domaine du droit.

    «La mise en place de la nouvelle force américaine aura un impact négatif sur la situation internationale. Avant tout parce qu'elle militarisera l'espace, qui est pourtant le patrimoine commun de l'humanité», a-t-il indiqué.

    Questionné au sujet des moyens juridiques de faire en sorte que l'espace soit utilisé à des fins pacifiques, Gbenga Oduntan a estimé que le mieux serait de ne pas mettre en place de telles troupes. Le traité de l'espace n'interdit pas certaines utilisations militaires de celui-ci parce que les satellites peuvent aider les forces aériennes et terrestres des pays à atteindre leurs objectifs. C'est la base de l'utilisation nationale de l'espace, a-t-il poursuivi.

    «Cependant, le Président Trump semble faire quelque chose de très différent: il se penche sur l'idée d'une force spatiale active, du déploiement d'armements dans l'espace et de la suprématie de Washington dans l'espace. Ces idées-là constituent des violations manifestes du droit international», a-t-il constaté.

    Toujours selon Gbenga Oduntan, «les ambitions américaines vont lancer une course aux armements dans l'espace». Il a rappelé que la Russie avait d'ores et déjà déclaré qu'elle considérait ces projets comme une provocation et qu'elle les prenait très au sérieux. Ce qui pourrait signifier que la Russie se concentrerait elle aussi sur ce domaine, a-t-il estimé.

    Or, le monde «ne doit pas répéter dans l'espace les erreurs commises sur Terre», a-t-il fait remarquer.

    Il a rappelé qu'une faille dans le droit spatial permettait aux pays et aux sociétés privées de déployer des satellites dans l'espace. Toutefois, le droit spatial ne scelle pas l'utilisation d'armements dans l'espace, a-t-il noté.

    Un nouvel accord est en voie d'élaboration dans ce domaine, mais les États-Unis s'en sont retirés.

    «Il se peut que, à moins que l'administration actuelle ou future ne change d'avis, une nouvelle course aux armements s'engage dans l'espace», a indiqué Gbenga Oduntan.

    Le 18 juin, Donald Trump avait ordonné au Pentagone de créer une Force spatiale en tant que nouvelle branche indépendante des Forces armées du pays. Selon ses dires, les États-Unis sont résolus à obtenir le leadership dans l'espace et n'envisagent pas de «traîner» derrière la Russie et la Chine.

    Lire aussi:

    Moscou répond aux ambitions militaires spatiales de Washington
    L’éventuel endroit du début de la 3e guerre mondiale détecté?
    Trump ordonne de former «immédiatement» la Force spatiale des USA
    Tags:
    droit international, satellites militaires, course aux armements, provocation, espace, Sputnik, Pentagone, Donald Trump, Terre, Washington, Chine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik