International
URL courte
112342
S'abonner

Une curieuse maladie ayant provoqué le décès de deux personnes et l’hospitalisation dans un état grave de trois autres, toutes issues d’une même famille, sème la panique dans une ville algérienne à 120 km de la capitale.

Une maladie inconnue, provoquant à priori les mêmes symptômes qu'une intoxication alimentaire, à savoir des vomissements et une diarrhée, a provoqué le décès de deux personnes et l'hospitalisation de trois autres d'une même famille, semant ainsi la panique dans la ville d'Aïn Bessem, située dans la wilaya de Bouira, en Algérie, selon le journal Le soir d'Algérie dans son édition du 15 août.

Le 14 août, «une vieille qui était tombée malade, moins de deux jours plus tôt, est décédée également [le premier patient est mort le 12 août, ndlr], portant le nombre de décès dus à cette étrange maladie que personne n'est arrivé à identifier, à deux morts», a écrit le journal. «D'après un membre de la famille, tous les malades hospitalisés présentaient les mêmes symptômes, à savoir le blocage des reins qui nécessite des séances de dialyse», a-t-il ajouté.

Suite à ce deuxième décès, les membres de la famille de la défunte «ont dû alerter tous les médias pour qu'enfin les responsables de la Direction de la santé publique (DPS) daignent envoyer une commission d'enquête et une équipe de prévention sur place», a précisé le média.

Arrivés sur place et constatant la gravité de la situation des trois autres malades hospitalisés, l'équipe de prévention «a décidé de les évacuer à l'hôpital spécialisé d'El-Kettar à Alger», selon la même source.

En attendant les résultats des analyses et des investigations, «une véritable panique s'est emparée des habitants des communes de Raouraoua et d'Aïn Bessem, surtout que des rumeurs font état de la contamination de toute personne ayant été en contact avec les membres de cette famille», a conclu le quotidien.

Lire aussi:

«Cent fois pire»: un nouveau virus prédit pour l’humanité
Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Ce ne sont pas les dinars libyens qui sont «faux» mais les dires des USA: Moscou réagit aux accusations de Washington
Tags:
hospitalisation, maladies, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook