Ecoutez Radio Sputnik
    Alger

    Alger n’en démord pas: l’Algérie ne participera pas aux négociations Rabat-Polisario

    CC BY-SA 3.0 / Saber68 / Quartier de Bab el Oued, à Alger
    International
    URL courte
    Kamal Louadj
    11212

    L’Algérie n’est pas concernée par les négociations directes entre le Maroc et Front Polisario et son soutien à la cause du peuple sahraoui est une question de principe. C’est ce qu’a affirmé le secrétaire général du Front de libération nationale, le 13 août, à Boumerdès lors de la clôture de l’université d’été du Front Polisario.

    L'Algérie ne participera en aucun cas aux négociations directes entre le Maroc et le Front Polisario concernant la résolution du conflit du Sahara occidental, prévues par l'Onu. C'est ce qu'a affirmé Djamel Ould Abbès, le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN) (le parti au pouvoir en Algérie), représentant personnel du Président Abdelaziz Bouteflika à la clôture, le 13 août, des travaux de la 9e édition de l'université d'été des cadres et militants du Front Polisario et de la République sahraouie, à Boumerdès. Le responsable a rappelé au passage que le soutien de l'Algérie à la cause du peuple sahraoui est «indéfectible et non négociable», selon l'Algérie Presse Service (APS), le 15 août.

    «L'Algérie dont le soutien à la cause sahraouie est indéfectible et non négociable, réaffirme encore une fois qu'elle n'a rien à voir avec les négociations directes auxquelles le Conseil de sécurité a appelé pour la fin de l'année en cours entre le Front Polisario et le royaume du Maroc», a déclaré le responsable.

    Dans ce cadre, M. Ould Abbès a réaffirmé «l'appui et le soutien de la direction algérienne au processus onusien mené par l'envoyé personnel du secrétaire général de l'Onu au Sahara Occidental, Horst Köhler, visant à relancer des négociations directes entre les parties au conflit (le Front Polisario et le royaume du Maroc) en vue de parvenir à une solution juste à la cause sahraouie».

    Au vu de la constance de la position algérienne quant au conflit du Sahara occidental, considéré comme une question de décolonisation d'un territoire occupé, reconnue par l'Onu, le représentant du Président algérien a néanmoins expliqué que l'Algérie tient à avoir des relations de bon voisinage saines avec le Maroc. «La position de l'Algérie ne vise en aucun cas à nuire aux relations d'amitié entre les peuples algérien et marocain», a souligné le secrétaire général du FLN, en précisant que «quiconque tente d'attiser les feux de la Fitna [la discorde, ndlr] entre les deux pays voisins fait fausse route».

    Horst Köhler serait en train de réunir toutes les conditions nécessaires «pour lancer un cinquième round de négociations directes entre le Front Polisario et le Maroc avant la fin de l'année». C'est ce qu'ont confié des sources proches du dossier citées par l'APS dans son édition du 9 août. «Horst Köhler compte organiser ce nouveau round de négociations avant la fin de l'année, probablement vers la fin d'octobre ou début novembre», ont-elles précisé.

    C'est l'Algérie qui bloque le processus de paix par le fait qu'elle refuse de participer à part entière aux négociations entre le Maroc et le Front Polisario. C'est ce qu'a déclaré Omar Hilale, l'ambassadeur permanent du Maroc aux Nations unies, en pointant du doigt le rôle d'Alger dans le conflit suite au compte rendu fait le 8 août par Horst Köhler, l'envoyé spécial du secrétaire général de l'Onu pour le Sahara occidental, au Conseil de sécurité sur sa dernière tournée dans la région, selon Morocco World News dans son édition du 11 août.

    «Rabat n'est certainement pas prêt pour des négociations avec un parti [le Front Polisario, ndlr]] qui n'a aucune autorité, aucune indépendance et aucun pouvoir de prendre des décisions par lui-même», a déclaré le diplomate. «Nous ne voulons pas perdre de temps, nous avons été francs avec l'envoyé de l'Onu en insistant sur le fait que l'Algérie doit prendre part aux prochaines négociations», a affirmé l'ambassadeur.

    Lire aussi:

    Rôle présumé de l’Algérie au Sahara occidental: le Maroc voit rouge
    Message de félicitations de Bouteflika à Mohammed VI: je t’aime ou je t’aime moi non plus?
    Sahara occidental: le Maroc négocierait-il malgré lui avec le Front Polisario?
    Tags:
    accord de paix, conflit, participation, négociations, Front Polisario, ONU, Horst Köhler, Omar Hilale, Abdelaziz Bouteflika, Sahara occidental, Algérie, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik