Ecoutez Radio Sputnik
    Un poste de contrôle de la police militaire russe en Syrie

    Moscou annonce les conditions de son départ de la frontière entre Israël et la Syrie

    © Sputnik . Mikhail Alaeddin
    International
    URL courte
    23859

    La police militaire russe déployée dans le Golan en partira après l’arrivée de patrouilles permanentes de la mission de l’Onu, selon le commandant adjoint du groupe russe en Syrie, Sergueï Kouralenko.

    La police militaire russe abandonnera le plateau du Golan une fois que la mission de l'Onu déploiera ses patrouilles, a annoncé le général Sergueï Kouralenko, chef adjoint du groupe militaire russe en Syrie dans une interview accordée au quotidien Moskovski Komsomolets.

    Selon lui, «à l'heure actuelle la police militaire russe est la base de la paix et du calme dans la région». Il a ajouté que la présence des policiers militaires russes n'était pas vouée à durer et qu'ils partiraient dès que l'Onu décidera qu'elle pourra remplir l'intégrité des tâches sur les lieux elle-même.

    «Ce n'est qu'une nécessité de l'instant. Rien de plus. Dès que les patrouilles permanentes de la mission de l'Onu arriveront, l'activité des nôtres prendra fin», a déclaré le général Kouralenko.

    Le 2 août, l'état-major russe a annoncé que des policiers militaires russes seraient déployés à la frontière entre la Syrie et Israël sur les hauteurs du Golan.

    Israël occupe depuis 1967 quelque 1.200 km² du plateau du Golan qui appartenait à la Syrie avant la guerre des Six Jours. En 1981, le parlement israélien a adopté la Loi sur les hauteurs du Golan, proclamant unilatéralement la souveraineté de l'État hébreu sur ce territoire.

    Le Conseil de sécurité de l'Onu a qualifié cette annexion d'illégale par sa résolution 497 adoptée le 17 décembre 1981. Environ 510 km² du plateau du Golan restent sous le contrôle du gouvernement syrien.

    La mission des Casques bleus dans la région a été gelée pendant 6 ans.

    Lire aussi:

    L'ambassade israélienne commente le déploiement de la police militaire russe dans le Golan
    Les militaires russes ont établi des itinéraires sûrs pour la mission de l'Onu au Golan
    Poutine appelle à régler le problème du Golan après la défaite des terroristes en Syrie
    Tags:
    casques bleus, police militaire, ONU, Sergueï Kouralenko, Israël, Syrie, Hauteurs du Golan
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik