Ecoutez Radio Sputnik
    Effondrement du pont à Gênes

    Les infrastructures vieillissantes sont «un problème commun pour l’ensemble de l’Europe»

    © REUTERS / Local Team via Reuters TV
    International
    URL courte
    28125

    Alors que le triste bilan des victimes de l’effondrement d’un pont à Gênes augmente, la chasse aux coupables est ouverte et le gouvernement étudie la possibilité de transférer le contrôle de la gestion des autoroutes à l’État. En attendant, une question se pose: pourquoi les ponts s’effondrent-ils? Sputnik a parlé à trois experts en la matière.

    À la suite de l'effondrement du pont Morandi, mardi 14 août, le gouvernement a déclaré l'état d'urgence pour 12 mois à Gênes et pointe du doigt la responsabilité de la société gérant l'autoroute, Autostrade per l'Italia.

    L'effondrement du pont de Gênes a suscité une controverse au sujet de l'état des ponts déjà vieux de plusieurs années en Italie et de la nécessité de les inspecter et de les réparer régulièrement.

    «Le problème des infrastructures vieillissantes est un problème commun pour l'ensemble de l'Europe», a déclaré à Sputnik Andrea Del Grosso, professeur du département des structures d'ingénierie de l'École polytechnique de l'université de Gênes.

    «Nous étudions depuis des décennies différentes techniques qui nous permettraient de suivre l'état de ces édifices. En termes de méthodes scientifiques avancées, l'Italie est en retard, mais le pourcentage de ponts en mauvais état est assez élevé dans tous les pays où les villes existent depuis l'Antiquité. Même des pays comme la Chine ou la Russie, qui renouvellent ou élargissent leurs infrastructures, sont très préoccupés par les problèmes de durabilité et le coût de leur maintenance en bon état», a déclaré l'expert.

    À une certaine époque, le pont Morandi était un projet novateur du grand ingénieur italien Riccardo Morandi, raconte le professeur. Cependant, dans les années 1960, les technologies étaient limitées, ce qui rendait impossible certains calcules. De plus, les matériaux de construction à l'époque étaient facilement exposés aux conditions atmosphériques. «Bien sûr, le pont était à critiquer, mais cela ne veut pas dire qu'il devait certainement s'effondrer. De toute évidence, il y a eu un impact externe ou une détérioration du matériau de l'intérieur, qui n'était pas visible de l'extérieur, car le pont était toujours sous surveillance. Par exemple, on ne peut pas toujours remarquer la corrosion des câbles de précontrainte», explique-t-il.

    Les ponts dans un état critique devraient-ils être réparés ou démolis? L'expert répond: si, pendant toute la période d'exploitation, le coût de la réparation du pont a dépassé sa valeur initiale, il est préférable de remplacer le pont. En outre, on peut également y avoir des problèmes fonctionnels, lorsque l'infrastructure ne répond pas aux exigences des utilisateurs. «En raison de problèmes fonctionnels, le remplacement du pont à Gênes a été discuté dans les années 1980. Et au cours de la dernière décennie, une détérioration physique est également arrivée. Dans l'un des projets d'amélioration de la jonction de l'autoroute de Gênes, il était prévu de le démolir et de le remplacer par un pont à trois voies dans chaque direction au lieu de deux, qui pourrait accroître le trafic. Pour des raisons environnementales, ce projet n'a pas été approuvé», explique-t-il.

    D'après Pier Giorgio Malerba, professeur de théorie de la conception et de conception des ponts à l'École polytechnique de Milan, les ponts modernes dans les pays industrialisés sont conçus pour fonctionner théoriquement pendant 100 ans en toute sécurité avec une maintenance appropriée. Mais en réalité, en Europe et aux États-Unis, les ponts sont en fonction depuis environ 50 ans.

    «Il y a environ 40 à 50 ans, nous étions convaincus de la fiabilité des matériaux pour la construction des ponts. Mais plus tard, il est devenu évident que le béton armé était endommagé sous l'influence de substances présentes dans l'atmosphère. Le béton lui-même est un matériau poreux et lorsque le dioxyde de carbone pénètre dans ses pores, les structures d'acier commencent à rouiller. Le changement de temps chaud et froid et le dégel de la neige et de la glace entraînent la corrosion des parties métalliques du pont», a expliqué le professeur.

    Quant à la situation en Italie, les procédures de leur contrôle sont strictes pour les ponts qui abritent les chemins de fer et des tronçons d'autoroute, souligne le professeur. Par contre, les administrations provinciales ou municipales, responsables du maintien des ponts, n'ont pas souvent les fonds, le personnel et le temps de gérer cela.

    Comment les ponts en Italie résistent-ils aux tremblements de terre? Marco Petrangeli, professeur de techniques de construction à l'université Gabriele-d'Annunzio de Pescara, répond que les ponts en général, et en particulier les ponts en Italie, n'ont pas de problèmes majeurs avec les tremblements de terre. «Les derniers tremblements de terre en Italie n'ont pas causé de problèmes importants pour les ponts. Mais ce problème concerne les maisons en briques italiennes», a-t-il déclaré.

    «Il faut faire quelque chose, car la plupart des ponts ont déjà atteint l'âge critique de 50 à 60 ans. Mais pendant la réparation, un pont peut simplement tomber, cela s'est déjà produit plusieurs fois. Les vieux ponts sont dangereux, voici le problème principal», a-t-il conclu.

    Lire aussi:

    Russie: le pont entre la Crimée et le Kouban reçoit son nom officiel
    Top-10 des plus impressionants ponts du monde en photos
    Le pont de Crimée s’affaisse-t-il? Des parlementaires criméens répondent à Kiev
    Tags:
    construction, morts, pont, effondrement, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik