International
URL courte
6265
S'abonner

Les militaires de l’armée russe ont présenté jeudi les drones abattus sur les trois derniers jours que les terroristes utilisent pour attaquer la base aérienne russe de Hmeimim, en Syrie.

Le ministère russe de la Défense a organisé un voyage de presse pour des journalistes étrangers et leur a montré jeudi des drones utilisés par des terroristes pour attaquer la base aérienne russe de Hmeimim, en Syrie, pendant les trois derniers jours.

D'après le porte-parole de la Défense russe, Igor Konachenkov, en un mois, 45 drones équipés de munitions ont été détruits par la défense antiaérienne de la base ou par les moyens de guerre électronique. Ces trois derniers jours, cinq drones ont été abattus, a-t-il ajouté.

Selon le ministère, les radicaux dotent leurs drones de systèmes modernes de navigation et de contrôle. Leur portée est de plus de 100 kilomètres, a précisé le porte-parole.

Malgré l'apparence minable des appareils, des technologies modernes ont été utilisées pour créer leurs systèmes de navigation, de contrôle et de largage d'explosifs, a-t-il ajouté.

«Cela nous permet d'affirmer sans ambiguïté qu'une partie qui possède la technologie de production de ces appareils l'a mise à la disposition des groupes terroristes internationaux. Malgré leur apparence artisanale, les drones sont construits dans les règles, avec utilisation de connaissances en aérodynamique, des systèmes de contrôle automatique et autres», a souligné M.Konachenkov.

Tous les drones sont venus du nord-ouest du pays, de la province d'Idlib, à partir de territoires contrôlés par des terroristes, a conclu M.Konachenkov. 

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Covid-19: «Président africain cherche clinique européenne?» Revenez une autre fois!
Tags:
attaque, drone, Igor Konachenkov, Hmeimim, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook