Ecoutez Radio Sputnik
    Bachar el-Assad et sa femme Asma

    Bachar el-Assad et son épouse descendent dans un tunnel de la «mort» des radicaux (photos)

    © AP Photo / Hassene Dridi
    International
    URL courte
    19692

    Le Président syrien Bachar el-Assad et sa femme Asma ont visité un des nombreux tunnels de combattants découverts par l’armée gouvernementale après la libération de la Ghouta orientale.

    Bachar el-Assad et sa femme Asma se sont rendus dans un tunnel abandonné par les radicaux, annonce le service de presse du chef d'État syrien.

    «Le Président et son épouse Asma ont visité un des tunnels de "mort" creusé par des terroristes à Jobar et reconverti en galerie d'art par 18 bâtisseurs qui ont créé une dizaine de sculptures sur les murs», indique le service de presse sur Twitter.

    ​Ces ouvrages sont consacrés aux victimes des terroristes et aux soldats syriens, précise le communiqué.

    Damas
    © Sputnik . BASEL SHARTOUH
    La municipalité de Jobar se trouve près de Damas, dans la Ghouta orientale libérée des radicaux en mai. Lors de la guerre en Syrie, les extrémistes ont creusé des réseaux de tunnels sous la Ghouta orientale. Cette infrastructure a connecté non seulement des quartiers séparés, mais aussi différentes villes. Certains tunnels ont été dotés de l'électricité et ont assuré la circulation d'automobiles. Grâce à la profondeur de ces constructions, les radicaux restaient invulnérables de l'aviation gouvernementale.

    Après la libération de la Ghouta orientale, les autorités syriennes restaurent les infrastructures et les routes de cette banlieue de Damas. Lors de ces travaux, les militaires syriens découvrent des entrepôts d'armements et de nouveaux tunnels.

    Lire aussi:

    La diplomatie polonaise assure avoir trouvé le moyen d’«effrayer la Russie»
    Un goéland avale un bébé requin vivant – vidéo
    La Chine prête à l’«option nucléaire» dans sa guerre commerciale avec les États-Unis
    Tags:
    extrémistes, radicaux, président, tunnel, Asma el-Assad, Bachar el-Assad, Jobar, Damas, Ghouta orientale, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik