International
URL courte
Sanctions US contre la Turquie et conséquences internationales (27)
161328
S'abonner

Washington ne paiera pas un centime à Ankara pour la libération du pasteur américain Andrew Brunson, a affirmé Donald Trump, soulignant que les États-Unis ont l’intention de «réduire les frais» liés à la Turquie.

Le locataire de la Maison-Blanche s'est exprimé sur Twitter concernant la situation autour du pasteur évangéliste américain Andrew Brunson, détenu dans une prison turque depuis 21 mois.

«La Turquie profite des États-Unis depuis de nombreuses années. Ils retiennent maintenant notre pasteur chrétien, à qui je dois maintenant demander de représenter notre pays en tant que grand patriote en otage. Nous ne paierons rien pour la libération d'un homme innocent, mais nous réduisons les frais sur la Turquie!», a tranché Donald Trump.

Washington a mis en place des sanctions contre les ministres turcs de la Justice, Abdulhamit Gül, et de l'Intérieur, Süleyman Soylu, en réaction à la détention en Turquie du pasteur évangéliste américain Andrew Brunson, en prison depuis 21 mois. Le pasteur a été arrêté pour suspicion de collaboration avec le mouvement Gülen (FETO). La justice turque l'accuse d'être impliqué dans le coup d'État raté du 15 juillet 2016. En 2017, lors d'une rencontre avec le Président turc, Donald Trump lui avait demandé de faire libérer le pasteur américain. M.Erdogan a, quant à lui, proposé d'échanger le prédicateur Fethullah Gülen, qui vit en exil sur le territoire américain, contre Andrew Brunson.

Le 10 août, le Président américain a annoncé un doublement des droits de douane sur l'acier et l'aluminium turcs importés aux États-Unis, affirmant que les relations avec Ankara n'étaient «pas bonnes en ce moment». En réponse, la Turquie doublera les taxes sur 22 produits américains pour un montant de 533 millions de dollars.

Dossier:
Sanctions US contre la Turquie et conséquences internationales (27)

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Didier Raoult interpelle l'OMS sur le remdesivir et en dénonce les effets secondaires
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
L’Égypte a besoin d’armes, la France répondra-t-elle présente?
Tags:
sanctions, libération, politique, frais, Andrew Brunson, Donald Trump, Turquie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook