International
URL courte
218
S'abonner

Un puissant tremblement de terre s'est produit vendredi au nord-est de Raba, en Indonésie, d'après plusieurs agences sismologiques. Selon des témoins, le séisme a été ressenti sur l'île de Bali.

Un séisme de magnitude 6,6 s'est produit vendredi à 153 km au nord-est de Raba, en Indonésie, a annoncé l'Institut d'études géologiques des Etats-Unis (USGS).

Le foyer du tremblement de terre se trouvait à 564,7 km de profondeur, d'après l'USGS.

Selon l'Agence de météorologie, climatologie et géophysique d'Indonésie (BMKG), la magnitude du séisme a atteint 6,7 et son hypocentre se trouvait à une profondeur de 559 km. L'alerte au tsunami n'a pas été déclenchée.

Le Centre sismologique euro-méditerranéen (CSEM) parle d'une secousse de magnitude 6,1 enregistrée à 15h35 UTC (17h35 heure de Paris) à 135 km de l'île indonésienne de Komodo et à 255 km au sud de la ville de Makassar. Selon le CSEM, le foyer du séisme était situé à 546 km de profondeur.

Selon des témoins, le tremblement de terre a été ressenti sur l'île de Bali.

Aucune information sur d'éventuels dégâts ou victimes n'est pour l'heure disponible.

Un séisme de magnitude 6,2 a secoué le 9 août l'île indonésienne de Lombok, provoquant l'effondrement de plusieurs bâtiments. Lombok avait déjà été touchée le 5 août par un tremblement de terre de magnitude 6,9 qui avait fait 131 morts et détruit plusieurs milliers d'habitations.

Lire aussi:

«Tu vas en prendre plein la gueule»: un maire met en garde Macron qui prépare son tour de France
L’eau: l’arme secrète d’Erdogan contre la Syrie
Marine chinoise face à l’US Navy: «Les rapports de forces sont en train de s’inverser en nombre»
La natalité française s’écroule, Bayrou demande davantage d'immigrés: comme un air de déjà-vu?
Tags:
séisme, Agence de météorologie, climatologie et géophysique d'Indonésie (BMKG), Centre sismologique euro-méditerranéen (CSEM), USGS (institut de veille géologique américain), île de Komodo, Makassar, Indonésie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook