Ecoutez Radio Sputnik
    Des drones abattus près de la base de Hmeimim (image d'illustration)

    Des drones terroristes abattus par les militaires russes en Syrie filmés en détail (vidéo)

    © Sputnik . Murad Said
    International
    URL courte
    7593

    Une vidéo montrant de près deux drones abattus près de la base aérienne russe de Hmeimim, en Syrie, a été mise en ligne. Le porte-parole du ministère russe de la Défense a précisé les caractéristiques des appareils fabriqués en matériaux composites et en contreplaqué.

    Deux drones terroristes interceptés par les militaires russes en Syrie alors qu’ils s’approchaient de la base aérienne de Hmeimim ont été filmés par des journalistes lors d’une présentation organisée par le ministère russe de la Défense.

    Sur la vidéo, on voit deux drones dont l’un est fabriqué en contreplaqué et l’autre en matériaux composites.

    «Ces appareils ont un rayon d’action de 100 km et même de 200 km pour certains d’entre eux. Nous voyons qu’ils ont des systèmes de contrôle et de navigation modernisés. Certains drones peuvent rester en vol jusqu’à 4 heures. Ils sont capables d’attendre une vitesse d’environ 50 km/h. Tous ces drones, qui ont essayé de s’approcher de la base aérienne [de Hmeimim, ndlr], ont été lancés au nord-ouest de la base, dans la région d’Idlib», a indiqué le porte-parole du ministère Igor Konachenkov.

    Selon lui, cinq drones portant chacun entre 4 et 10 engins explosifs ont été abattus près de la base ces trois derniers jours. Il y a des appareils artisanaux et produits en usine. Mais ils sont tous dotés de systèmes sophistiqués de contrôle, de navigation et de largage de munitions. Ils peuvent changer de direction et d’altitude et leur plafond pratique est de 4 km.

    «Il est impossible de fabriquer de tels systèmes de manière artisanale. Il est évident qu’un pays développé a partagé ces technologies avec les terroristes», a noté M.Konachenkov.

    Au total, 45 drones équipés de munitions ont été neutralisés par la défense antiaérienne ou par les moyens de guerre électronique de la base de Hmeimim en un mois.

    Lire aussi:

    «La pire attaque contre la liberté des médias»: le rédacteur en chef de WikiLeaks s’exprime en exclusivité pour Sputnik
    Corée du Sud: la Russie réagit aux tirs de semonce présumés contre ses bombardiers
    Le nombre de personnes éborgnées par des LBD en France se compte en dizaines - photos
    Tags:
    drone, aérodrome de Hmeimim, Igor Konachenkov, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik