International
URL courte
13540
S'abonner

La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a commenté sur Facebook la déclaration du département d'État américain sur son intention d'affecter à «d'autres grandes priorités de la politique étrangère» 230 millions de dollars (environ 202 millions d'euros) qui devaient initialement être alloués à la stabilisation de la Syrie.

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a commenté ce vendredi la déclaration du département d'État américain sur son intention d'affecter à d'autres objectifs l'argent prévu initialement pour la stabilisation de la Syrie.

«C'est ça: Daech* n'y est plus présent [en Syrie, ndlr], les radicaux intransigeants sont partis, les Casques blancs en ont été évacués. Qui en Syrie pourrait avoir besoin d'argent? Ce n'est quand même pas la vie pacifique que le département d'État va financer», a-t-elle écrit vendredi soir sur sa page Facebook.

Le département d'État américain prévoit de rediriger «vers d'autres grandes priorités de la politique étrangère» quelque 230 millions de dollars (environ 202 millions d'euros) qui devaient aller à la reconstruction de la Syrie, a indiqué plus tôt dans la journée la porte-parole du département d'État américain, Heather Nauert.

Elle a précisé que le département d'État avait réussi à collecter depuis le mois d'avril quelque 300 millions de dollars (presque 264 millions d'euros) auprès des partenaires de la coalition.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Manuel Valls appelle à «renverser la table» en France après la crise du coronavirus
«Un scandale absolu»: Jean-Michel Aulas en colère face au foot français à l’arrêt
Elle refuse de porter un masque, son interpellation dégénère - vidéo
Ayant fait le tour des réseaux sociaux, ces jaunes d’œufs étonnants attirent l'attention de chercheurs- vidéo
Tags:
stabilisation, reconstruction, argent, Daech, Casques blancs syriens, coalition anti-Daech, Facebook, Inc, Département d'Etat des Etats-Unis, Heather Nauert, Maria Zakharova, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook