International
URL courte
4180
S'abonner

La chef de la diplomatie autrichienne, Karin Kneissl, ne compte pas prendre de congé même le plus beau jour de sa vie. En effet, elle prévoit d'avoir un entretien avec Vladimir Poutine qui, selon la presse autrichienne, arrivera accompagné d'un chœur de cosaques du Don, avant d'avoir des négociations avec Angela Merkel à Berlin.

Même le jour de son mariage, la ministre autrichienne des Affaires étrangères, Karin Kneissl, n'a pas l'intention d'oublier les affaires publiques et les intérêts de son pays. Ainsi, elle doit avoir des négociations avec le Président russe qui fait partie des invités à la cérémonie, a indiqué la chaîne ORF, se référant à des sources au sein du ministère autrichien des Affaires étrangères.

Selon ORF, un entretien est prévu bien que le Président russe ait été invité au mariage à titre privé. En outre, la chaîne précise que la sécurité des participants à la cérémonie sera garantie par les autorités autrichiennes.

La presse locale indique que le Président russe arrivera accompagné d'un chœur de cosaques du Don dont dix membres chanteront pour les invités des chansons traditionnelles.

Karin Kneissl doit épouser ce samedi l'homme d'affaires Wolfgang Meilinger au milieu des vignobles de la Styrie, dans le sud-est de l'Autriche. Le chef cuisinier du restaurant Gasthaus Tscheppe an der Weinstrasse, où sera fêté le mariage, avait précédemment annoncé au journal autrichien Kurier qu'il espérait pouvoir faire un selfie avec Vladimir Poutine.

Ce samedi Vladimir Poutine doit rencontrer la chancelière allemande Angela Merkel dans la résidence de cette dernière aux abords de Berlin.

Lire aussi:

Voici pourquoi il vaut mieux poser votre smartphone l'écran vers le bas
Le Covid-19 est une «répétition de guerre biologique», selon un docteur émérite russe
Il vole une bombe lacrymogène à deux policiers de Paris et les asperge à bout portant - vidéo
Tags:
entretien, rencontre, mariage, négociations, ORF, Kurier, Karin Kneissl, Angela Merkel, Vladimir Poutine, Styrie, Don, Autriche, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook