Ecoutez Radio Sputnik
    Algerie

    Mais qu'est-ce qui avait déstabilisé l'Algérie? Un ministre algérien répond

    © AFP 2019 Ryad Kramdi
    International
    URL courte
    132520

    La Réconciliation nationale a non seulement réinstauré la paix en Algérie, qui vit aujourd'hui dans la stabilité et la sécurité, mais encore elle a permis aux Algériens de tourner la page du passé, a déclaré le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa.

    Le ministre algérien des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, qui se trouve depuis quelques jours en Arabie saoudite où débute le 19 août le pèlerinage annuel à la Mecque (Hadj), s'est félicité de la stabilité et la sécurité qui règnent actuellement dans son pays et a expliqué les raisons des temps difficiles que celui-ci a traversés.

    «L'Algérie vit aujourd'hui dans la stabilité, la sécurité et la sérénité, après des années difficiles dues à une mauvaise interprétation de l'islam», a-t-il souligné, cité par le quotidien algérien L'Expression.

    Il a constaté que ces acquis étaient le fruit de la Réconciliation nationale lancée à l'initiative d'Abdelaziz Bouteflika.

    «La Réconciliation nationale n'a pas seulement fait revenir la paix en Algérie, mais elle a permis aussi aux Algériens de tourner la page du passé», a indiqué Mohamed Aïssa.

    Dans ce contexte, il s'est adressé aux pèlerins algériens qui se rendent à la Mecque pour leur demander de rester fidèles à l'Algérie et de réitérer leur loyauté au Président de la République, rappelant les efforts de ce dernier en leur faveur en termes d'hébergement, de transport, de restauration et de prise en charge médicale par le ministère de la Solidarité nationale.

    Mohamed Aïssa s'est félicité également des activités de la Mission algérienne dans les Lieux saints situés en Arabie saoudite, notant que ses efforts avaient permis à l'Algérie de figurer «parmi les pays pionniers en matière d'organisation et de prise en charge des hadjis».

    Le directeur de l'Office national du Hadj et de la Omra, Youcef Azouza, avait précédemment déclaré dans une conférence de presse que le Hadj 2018 était une réussite, soulignant notamment que les autorités de l'Arabie saoudite s'étaient montrées «plus que jamais très coopératives avec les autorités algériennes».

    Lire aussi:

    Le drone US abattu par l'Iran a effectivement violé sa frontière, selon la Défense russe
    La Russie et la Tunisie mettent le cap sur un ambitieux programme spatial commun (photos)
    Un Boeing de Kuwait Airways emboutit une passerelle dans l’aéroport de Nice (vidéo)
    Tags:
    hadj, réconciliation, lieux saints, pèlerinage, stabilité, sécurité, L'Expression, La Mecque, Algérie, Arabie Saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik