International
URL courte
10260
S'abonner

Pour encourager le retour des réfugiés en Syrie, il faut aider les régions syriennes qui pourraient accueillir les personnes déplacées, estime Vladimir Poutine en visite en Allemagne.

La communauté internationale devrait avant tout aider les régions syriennes qui pourraient accueillir les réfugiés, y compris ceux qui sont actuellement en Europe, a déclaré samedi Vladimir Poutine, lors d’une conférence de presse précédant son entretien avec la chancelière allemande Angela Merkel.

«Nous évoquerons la situation au Proche-Orient, avant tout en Syrie. Il faut mettre l'accent sur l'aspect humanitaire du conflit syrien: accorder une aide humanitaire au peuple syrien et aider les régions où pourraient rentrer les réfugiés qui se trouvent actuellement à l'étranger. Je ne parle pas ici des pays européens, bien que certains réfugiés puissent rentrer même d'Europe», a noté M.Poutine devant les journalistes.

Il a rappelé qu'il y avait un million de réfugiés en Jordanie, un million au Liban et trois millions en Turquie

«C'est un fardeau qui pourrait être énorme pour l'Europe. Il faut tout faire pour que ces gens rentrent chez eux», a estimé le Président russe.

Selon lui, des mesures assez simples sont requises pour encourager le retour des réfugiés.

«Aider à reconstruire les systèmes d’approvisionnement en eau, les canalisations, aider à rétablir le système de santé, ce sont des choses les plus élémentaires. Je crois que tout le monde y a intérêt, y compris l’Europe», a conclu M.Poutine.

Lire aussi:

En continu: attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo, des blessés
Marseille: manifestation contre les nouvelles mesures sanitaires - vidéo
Crise du Covid: «leur stratégie de déni ne fait que renforcer la défiance des Français à l’égard des politiques»
Un professeur juge le décolleté d'une collégienne de 14 ans provocant, elle se sent «humiliée» - photo
Tags:
aide humanitaire, réfugiés, Angela Merkel, Vladimir Poutine, Jordanie, Turquie, Europe, Liban, Syrie, Allemagne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook