Ecoutez Radio Sputnik
    Mausolée de l'ayatollah Khomeini Présentation Nom local	حرم سید روح‌الله خمینی Culte	Chiisme Type	Mausolée Début de la construction	1989 Fin des travaux	En cours Géographie Pays	Iran Coordonnées	35° 32′ 57″ nord, 51° 21′ 59″ est Géolocalisation sur la carte : Iran  (Voir situation sur carte : Iran) Mausolée de l'ayatollah Khomeini modifier Consultez la documentation du modèle Le mausolée de l'ayatollah Khomeini

    L’Iran envisage une astuce afin d’attirer les touristes effrayés par les sanctions US

    © REUTERS / TIMA
    International
    URL courte
    10431

    Téhéran n’entend pas renoncer à ses projets de développer le tourisme à cause des sanctions américaines. Les autorités iraniennes élaborent une loi, selon laquelle les passeports des étrangers ne seront pas estampillés à la frontière.

    Les touristes étrangers qui veulent visiter l'Iran peuvent être rassurés. Selon une nouvelle loi élaborée par les autorités du pays, aucun tampon du poste frontière ne sera pas apposé dans leur passeport.

    Il s'agit d'une mesure qui vise à soutenir l'industrie touristique iranienne sur fond du rétablissement des sanctions américaines contre l'Iran.

    «Tandis que les statistiques montrent que le nombre des touristes étrangers qui viennent en Iran a augmenté de 38% depuis les premiers quatre mois [de l'année 1397, selon le calendrier perse, ndlr]; le nombre des touristes européens a quant à lui diminué, ce qui touche les hôtels de quatre et cinq étoiles», a déclaré Ali Asghar Mounesan, président de l'organisation de l'Héritage culturel, de l'Artisanat et du Tourisme iranien, l'un des initiateurs de cette législation.

    Afin d'entrer en vigueur, la loi approuvée déjà par la police et le ministère iranien des Affaires étrangères doit être validée par le Conseil des ministres.

    Le 6 août, le Président Trump a signé un décret réinstaurant un certain nombre de sanctions à l'encontre de l'Iran, en affirmant chercher à imposer une «pression économique maximale» sur la République islamique. La deuxième partie des sanctions doit être rétablie le 4 novembre.

    Le 8 mai dernier, le Président américain Donald Trump a annoncé que son pays se retirait de l'accord signé en 2015 entre des grandes puissances et l'Iran, qui avait alors accepté de brider son programme nucléaire en échange de la levée d'une partie des sanctions internationales.

    Lire aussi:

    Nucléaire iranien: les USA «tordent les bras» de leurs partenaires européens
    Washington dévoile le «prix» des importations de pétrole iranien pour Pékin
    Au-delà des sanctions: les USA promettent de «faire d’autres choses» à l’Iran
    Tags:
    tourisme, Donald Trump, Téhéran, Iran, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik