Ecoutez Radio Sputnik
    Ministère russe de la Défense

    Des inspecteurs militaires russes examineront un site des forces armées françaises

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    International
    URL courte
    8667

    La visite se déroulera dans le cadre du Document de Vienne de 2011 sur les mesures de confiance et de sécurité.

    Un groupe d’inspecteurs du ministère russe de la Défense visitera le mardi 21 août un site militaire français, a annoncé Sergueï Ryjkov, chef du Centre national pour la réduction de la menace nucléaire. 

    Cette visite sera menée en conformité avec le Document de Vienne de 2011 sur les mesures de confiance et de sécurité. Selon M.Ryjkov, de telles visites sont effectuées pour vérifier les informations sur les forces militaires et les projets de déploiement des principaux systèmes d’armement et de matériel militaire.

    «Les inspecteurs se rendront sur un site militaire français à son lieu de déploiement habituel en temps de paix», a-t-il précisé, ajoutant que le commandement local fournirait des informations sur le personnel, ainsi que sur les principaux systèmes d’armes et d’équipement.

    L'architecture européenne de sécurité comprend plusieurs accords sur le désarmement, le contrôle des armements et les mesures de la confiance dans le domaine militaire.

    Ainsi, le Document de Vienne de 2011 prévoit un vaste échange d'informations sur les forces armées, les projets de défense ou encore les budgets militaires. Les pays de l'OSCE partagent donc les données concernant certains types d'activité militaire, invitent des observateurs et organisent des inspections.

    Lire aussi:

    Des inspecteurs russes examineront un site militaire belge
    Un avion militaire russe se prépare à survoler les États-Unis
    Diplomatie russe: les inspecteurs et observateurs sont les bienvenus en Crimée
    Tags:
    Document de Vienne sur les mesures de confiance et de sécurité en Europe (1990 révisé en 2011), visite, inspecteurs, ministère russe de la Défense, OSCE, Russie, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik