Ecoutez Radio Sputnik
    Melania Trump

    Pourquoi Melania Trump se rendra en Afrique sans Donald

    © REUTERS/ Chris Wattie
    International
    URL courte
    10121

    Après avoir accompagné Donald Trump lors de plusieurs déplacements internationaux, sa femme Melania chercherait à se rendre en Afrique seule, sans son époux qui avait dénoncé plus tôt cette année l’immigration en provenance de «pays de merde», visant notamment certains pays africains.

    Melania Trump, a annoncé lundi qu'elle se rendrait en tournée en Afrique cette année, sans préciser dans quels pays son voyage la mènerait.

    Mais la Première dame américaine compte bien visiter le continent africain seule, sans son époux Donald Trump.

    «Ce sera mon premier voyage en Afrique et je suis enthousiaste à l'idée de m'instruire sur les questions concernant les enfants du continent tout en m'informant sur sa riche histoire et sa culture», a affirmé Mme Trump dans un communiqué.

    «J'ai hâte de mettre en lumière le travail humanitaire et les projets de développement réussis menés dans plusieurs pays africains», a-t-elle ajouté dans le communiqué, citée par l'AFP.

    Melania Trump n'a pas donné davantage de précisions mais selon sa directrice de communication Stephanie Grisham, la Maison-Blanche «fournira des détails supplémentaires dans les semaines à venir».

    Melania Trump, qui a déjà accompagné son mari lors de plusieurs voyages à l'étranger, s'était déjà rendue seule au Canada en septembre 2017.

    Donald Trump pour sa part ne s'est pas encore rendu en Afrique depuis sa prise de fonctions, dénonçant même l'immigration en provenance de «pays de merde», en référence à certains pays africains.

    Lire aussi:

    Que savons-nous de la First Lady US qui gagne rapidement en popularité
    La Russie a besoin d'une nouvelle stratégie en Afrique
    Ce que l’on sait vraiment sur la «disparition» de Melania Trump
    Tags:
    Melania Trump, Donald Trump, Afrique, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik