International
URL courte
27261
S'abonner

Avant de dresser le bilan devant la commission bancaire du Sénat au sujet des pressions sur la Russie par le biais des sanctions, la vice-secrétaire du Trésor US a déclaré que des centaines de millions de dollars d’actifs russes ont été gelés aux États-Unis.

Washington a bloqué des centaines de millions de dollars d’actifs russes, a fait savoir la vice-secrétaire du Trésor des États-Unis, Sigal Mandelker, peu avant son intervention devant le Congrès. 

En outre, l’État américain a inscrit deux personnes physiques russes et une personne morale sur la liste des cybersanctions.

Washington a également introduit des sanctions contre deux sociétés et six navires russes en prétextant leurs relations avec la Corée du Nord. 

Le Trésor américain a par ailleurs prévenu que de nouvelles sanctions suivraient si la Russie «ne change pas de comportement». 

Sanctions antirusses 

Les États-Unis ont introduit sous différents prétextes toute une série de sanctions à l’égard de la Russie. Une série de ces mesures sont appliquées sur ordre du Président, qui a le droit de les lever. 

Tandis que d’autres ont été décrétées conformément à la loi «pour contrer les adversaires de l'Amérique par les sanctions», adoptée par le Congrès. Ces mesures de rétorsion ne peuvent pas être levées en l’absence du feu vert de l’organe législatif. Parmi elles figurent notamment celles visant les personnes morales et physiques qui seraient prétendument liées aux «cyberattaques contre les États-Unis».

Le 8 août, l'administration américaine a annoncé de nouvelles sanctions contre Moscou en raison de l’«affaire Skripal». Le premier volet de ces sanctions devrait entrer en vigueur dès le 22 août.

Lire aussi:

Un astéroïde géant fonce droit sur la Terre
Le basketteur Kobe Bryant parmi les victimes d'un crash d'hélicoptère aux États-Unis - vidéos
Un chien intrépide attrape un serpent pour le projeter à travers un pré – vidéo
Tags:
sanctions, Département du Trésor américain, Donald Trump, Sigal Mandelker, Russie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik