Ecoutez Radio Sputnik
    Trawniki, 1942

    Un ex-gardien de camp nazi de 95 ans extradé des USA vers l’Allemagne

    © AP Photo / public prosecutor's office in Hamburg via the United States Holocaust Memorial Museum
    International
    URL courte
    1677

    Un ressortissant ukrainien de 95 ans, ex-gardien du camp de travail forcé de Trawniki, en Pologne, a obtenu le passeport américain après avoir menti sur son passé. Son extradition vers l’Allemagne, où il risque une peine de prison, a eu lieu lundi.

    Les États-Unis ont extradé vers l’Allemagne Jakiw Palij, un ex-gardien de camp nazi, apprend-t-on sur le site du département de la Justice américain.

    «Jakiw Palij, ancien garde d’un camp nazi en Pologne occupée par l’Allemagne et qui a résidé à Queens, à New York, a été extradé par le personnel de l’United States Immigration and Customs Enforcement [agence de police douanière et de contrôle des frontières, ndlr] vers l’Allemagne», est-il indiqué.

    Jakiw Palij
    © AP Photo / Département de la Justice des États-Unis
    Jakiw Palij

    Ressortissant ukrainien, Jakiw Palij a immigré aux États-Unis en 1949. Ayant caché son passé nazi, il a obtenu en 1957 le passeport américain, précise le département. Et de préciser que Palij a menti aux autorités américaines, assurant qu’avant 1944 il a travaillé dans la ferme de son père, dans sa ville natale, puis dans une fabrique allemande. C’est au cours des années 2000 qu’il a été révélé que pendant la guerre il a servi au sein de la garde armée du camp de travail forcé de Trawniki et, en conséquence, est responsable du massacre de 6.000 hommes, femmes et enfants juifs perpétré le 3 novembre 1943.

    En 2003, un juge fédéral a révoqué sa nationalité et, un an plus tard, un avis d’extradition a été émis. Présenté par ses défenseurs, l’appel en justice de la décision du tribunal a été rejeté en 2005. Et voilà que le lundi 20 août 2018, Jakiw Palij a été extradé vers l’Allemagne, où il peut écoper d’une peine de prison pour son implication dans des assassinats de masse.

    Efraim Zuroff, principal chasseur de nazis, a salué cet acte des autorités américaines et l’insistance avec laquelle ces derniers ont mené à bien cette campagne longue de 14 ans.

    «Les gardiens de Trawniki ne méritent pas le privilège de vivre aux États-Unis», a-t-il déclaré.

    Lire aussi:

    Crimes contre l’humanité: Varsovie demande aux USA l’extradition d’un nazi ukrainien
    Bataille de Moscou: la contre-offensive qui a arrêté la blitzkrieg
    Mélenchon voit-il des nazis partout?
    Tags:
    justice, extradition, camp de concentration, nazis, Département de la Justice américain, Trawniki, États-Unis, Pologne, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik