Ecoutez Radio Sputnik
    Microsoft

    Moscou réagit aux accusations de Microsoft

    © AFP 2018 MIKKO STIG / LEHTIKUVA
    International
    URL courte
    11721

    Le Kremlin a qualifié d’«infondées» les déclarations de Microsoft selon lesquelles la Russie tenterait d’influencer les élections américaines de mi-mandat par l’intermédiaire d’un groupe de hackers. La diplomatie russe dénonce également la participation de cette société internationale à la «chasse aux sorcières» déclenchée par Washington.

    Les allégations de la société Microsoft selon lesquelles le groupe de hackers Fancy Bears, soupçonné d'être lié au gouvernement russe, tenterait d'influencer les élections américaines de mi-mandat de novembre 2018, sont infondées, a déclaré mardi le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

    «Nous ne savons pas de quels hackers il s'agit et nous ne savons pas en quoi consiste leur influence sur les élections. Des États-Unis, nous avons plutôt entendu une confirmation qu'il n'y avait eu aucune influence russe sur les élections. Nous ne comprenons pas de quoi il s'agit, quelles sont les preuves et sur quel fond de telles conclusions sont faites», a-t-il martelé mercredi.

    Le ministère russe des Affaires étrangères a également dénoncé la position de la société américaine.

    «Il est regrettable qu'une grande société internationale, qui travaille depuis longtemps, de manière active et avec succès sur le marché russe, soit obligée de participer à la "chasse aux sorcières" ayant envahi Washington. Elle veut peut-être montrer sa fidélité», peut-on lire dans le communiqué de la diplomatie russe.

    Selon l'Associated Press, Microsoft avait déclaré mardi que le groupe de hackers Fancy Bears avait créé des sites falsifiés afin d'influencer les élections de mi-mandat qui doivent avoir lieu en novembre 2018. La société affirme que ces hackers sont liés aux services de renseignement russes.

    L'enquête sur la présumée ingérence de Moscou dans l'élection présidentielle américaine de 2016 et les prétendus liens entre Trump et la Russie pendant la campagne est menée par le procureur spécial Robert Mueller et le Congrès américain. Auparavant, M. Mueller était arrivé à la conclusion qu'il n'y avait pas eu de collusion entre l'équipe électorale de Trump et le gouvernement russe.

    La Russie a à plusieurs reprises démenti toute ingérence dans les affaires intérieures d'autres pays ainsi que toutes tentatives d'exercer une influence sur les processus électoraux. Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a qualifié ces allégations d'«absolument infondées».

    Lire aussi:

    Noam Chomsky: Moscou n’aurait pas interféré dans la présidentielle US à l’inverse d’Israël
    Coupe du Monde: ce conseil donné aux supporteurs par le contre-espionnage US…
    La Première ministre norvégienne évoque des tentatives d’ingérence dans les élections
    Tags:
    ingérence russe, élections, hackers, Présidentielle américaine 2016, Kremlin, Microsoft, ministère russe des Affaires étrangères, Dmitri Peskov, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik