Ecoutez Radio Sputnik
    A view shows the mausoleum of the founder of the Islamic Republic Ayatollah Ruhollah Khomeini during a ceremony marking his death anniversary, in Tehran, Iran, June 4, 2017

    Ayatollah Khatami: l’Iran «prendra pour cible» les USA et Israël en cas d’attaque US

    © REUTERS / TIMA
    International
    URL courte
    13563

    L'ayatollah iranien Ahmad Khatami a énoncé mercredi une série de menaces contre Washington et son allié Israël, promettant que son pays sera en mesure de riposter en cas d’éventuelle attaque américaine.

    Un haut dignitaire religieux iranien a mis en garde Washington contre une éventuelle attaque envers l'Iran, ajoutant que cet acte hostile entraînerait une riposte. Une déclaration faite sur fond de guerre des mots qui s'est intensifiée après le renouvellement des sanctions américaines imposées à l'Iran.

    «Le prix d'une guerre avec l'Iran est très élevé pour les États-Unis. Ils savent que s'ils causent des dégâts à ce pays et à cet État, les États-Unis et leur principal allié dans la région, le régime sioniste d'Israël, sera pris pour cible», a déclaré Ahmad Khatami.

    Khatami n'a pas précisé quelles forces mèneraient de telles attaques, mais l'Iran a déclaré qu'il pourrait cibler des villes israéliennes avec ses missiles s'il était menacé. Le pays a également des mandataires dans la région, y compris le groupe libanais du Hezbollah.

    Le responsable religieux a également déclaré aux fidèles assistant à la prière de l'Aïd à Téhéran que la proposition de négocier faite par Donald Trump aux dirigeants iraniens était inacceptable, l'ayatollah souhaitant que les américains reconnaissent le programme de missiles et l'influence régionale de l'Iran.

    Lire aussi:

    Un dirigeant religieux iranien menace de «raser Tel Aviv et Haïfa de la Terre»
    Israël promet d’attaquer des cibles iraniennes en Syrie
    «Les USA et Israël ont déclenché de fait une guerre sur deux fronts contre l’Iran»
    Tags:
    Ahmad Khatami, Donald Trump, Iran, Israël, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik