International
URL courte
7810
S'abonner

La fonte des glaces en Arctique, observée de près par les climatologues, représente entre autre un vrai danger pour la survie des ours blancs et des phoques.

Les climatologues ont pour la première fois enregistrés la disparition de glaces séculaires au nord du Groenland, menaçant très sérieusement la survie des phoques et des ours blancs de l'Arctique, annonce le portail Science Alert.

Les données obtenues par satellite démontrent que la glace qui couvrait jadis une partie de l'Arctique est devenue plus fragile et mobile. Début août, emportée par le vent, elle a quitté le littoral nord du Groenland, faisant désormais apparaître la surface de la mer aux endroits qu'elle recouvrait auparavant.

Cette mobilité s'explique par la diminution de l'épaisseur des glaces arctiques qui ne sont actuellement âgées que d'un an et sont, par conséquent, plus fines.

Auparavant, les chercheurs estimaient que les glaces arctiques devaient rester intactes pour plusieurs années à venir, leur épaisseur allant de 4 à 20 mètres. Mais toutefois, le début de l'été et le mois d'août extrêmement chaud ont contribués à une fonte massive des glaces.

Ces changements mettent en péril l'existence des ours blancs qui utilisent notamment la glace pour chasser le phoque.

Lire aussi:

«Les gens ne veulent pas travailler»: au Canada, l’aide d’urgence, trappe à l’emploi?
Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
Marine Le Pen réagit aux propos du Président algérien réclamant des excuses pour la colonisation
Pourquoi l’Iran ne réagit-il pas face aux attaques attribuées à Israël?
Tags:
glace, Groenland, Arctique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook