Ecoutez Radio Sputnik
    International
    URL courte
    Kamal Louadj
    9544

    À l’horizon 2023, l’armée algérienne compte parachever son entreprise de modernisation en y consacrant la bagatelle de 30 milliards de dollars. C’est ce qu’a indiqué un récent rapport américain qui a identifié les opportunités dont peuvent profiter les entreprises occidentales face à l’imposante part que se taille l’industrie russe.

    L'Armée nationale populaire algérienne (ANP) compte poursuivre ses efforts de modernisation. Pour atteindre cet objectif, elle a établi un programme d'armement à l'horizon 2023 en y consacrant de gros moyens financiers. C'est ce qui ressort de l'étude publiée récemment par le site américain spécialisé dans le conseil des entreprises, Market Research Engine, selon le site d'information Algeriepatriotique dans son édition du 22 août.

    «Le marché algérien des systèmes de défense devrait dépasser 30 milliards de dollars d'ici 2023, avec un taux de croissance annuel moyen de 30% au cours de la même période», a noté le rapport du site américain. «Avec un budget de la Défense de 10,3 milliards de dollars en 2017, l'Algérie est actuellement le premier pays de la région africaine en termes de dépenses militaires et le dixième importateur mondial d'armes», a-t-il ajouté.

    Selon le rapport, les achats de l'ANP destinés à l'armée de terre «concernent notamment l'acquisition de chars de combat, de véhicules d'infanterie, de véhicules blindés de transport de troupes, de véhicules blindés de soutien au combat, de véhicules protégés contre les mines, de véhicules blindés légers, de véhicules utilitaires légers, d'artillerie automotrice antiaérienne et de véhicules de combat sans pilote».

    Concernant les équipements destinés à la Marine algérienne, le site américain cite notamment «l'achat de cuirassés, de corvettes, de sous-marins et de frégates».

    Quant à l'armée de l'air, l'étude relève «l'achat d'avions de combat ainsi que des avions dédiés à d'autres usages (transport, instruction, reconnaissance, etc.)».

    Tout en citant l'entreprise russe Rosoboronexport, le premier fournisseur et partenaire stratégique de l'ANP, Market Research Engine a désigné les entreprises d'armement occidentales susceptibles d'avoir une part dans le marché algérien face à l'opérateur russe. IL s'agit de «Lockheed Martin Corporation, Leonardo SPA, BAE Systems PLC, Thales Group, MBDA, Aselsan AS», a souligné le document.

    Pour rappel, lors de sa visite en Algérie en 2006, le Président Vladimir Poutine a donné un énorme souffle au partenariat stratégique signé entre l'Algérie et la Russie en 2001 à Moscou, en effaçant la dette militaire algérienne de 4,7 milliards de dollars. Profitant de l'embellie financière des années 2000 due au prix élevé des hydrocarbures, l'Algérie a mené un vaste programme de réarmement de son armée, par l'acquisition de nouveaux équipements sophistiqués et la modernisation des plus anciens. La Russie a été le principal partenaire de l'Algérie dans l'effort de remise à niveau de son armée.

    En effet, selon l'Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SPIRI), l'ensemble des contrats passés avec la Russie en deux ans, entre 2006 et 2007, année pour laquelle l'Algérie a été classée comme le premier client importateur d'armes russes, s'élève à un montant total de 15 milliards de dollars. La livraison de la totalité des commandes se finalisera entre 2015 et 2020. En 2011, selon la même source, l'Algérie a acheté des dispositifs de missiles, antimissiles, de défense aérienne, des chars et des avions d'entraînement pour un montant de 13 milliards de dollars. Deux sous-marins de classe Kilo ont également été commandés en 2013.

    Lire aussi:

    Entre la Russie et l’Algérie, un partenariat stratégique prometteur
    L’armée de l’air algérienne s’équipera d’un hélicoptère russe «tueur de chars» (vidéos)
    L’armée algérienne serait désormais apte à parer «à toute menace»
    Tags:
    programme, armements, Armée nationale populaire algérienne (ANP), Vladimir Poutine, Algérie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik