International
URL courte
7646
S'abonner

La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, a annoncé que les terroristes de Daech* et du Front al-Nosra* se réfugiaient dans le camp de réfugiés de Rukban, à la frontière entre la Syrie et la Jordanie, alors que les militaires américains en étaient conscients.

Les militaires américains sont au courant du fait que des terroristes de Daech* et du Front al-Nosra* se cachent dans un camp de réfugiés en Syrie et utilisent les civils en tant que bouclier humain, a déclaré ce jeudi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères.

«Ni les autorités syriennes, ni l'Onu n'ont obtenu l'accès au plus grand camp pour les personnes temporairement déplacées de Rukban, non loin de la frontière jordanienne», a constaté Maria Zakharova.

«Là se cachent, parmi les habitants civils qui sont de facto pris en otage, des membres de Daech* et du Front al-Nosra*, disposant d'armes lourdes et utilisant les civils comme bouclier humain. Malheureusement, tout cela se passe — et nous en avons les preuves — sous les yeux des militaires américains qui contrôlent la zone de 55 kilomètres autour de la base illégale d'Al-Tanf sur le sol syrien», a-t-elle affirmé.

Plus tôt dans la journée, Mme Zakharova a également indiqué que des hélicoptères non identifiés transportaient des armes aux Talibans* et à Daech* en Afghanistan. Selon les médias afghans et des habitants de la région, ces vols ont notamment été enregistrés dans la province de Sar-é-Pol, à proximité immédiate de la frontière des États d'Asie centrale.

*Organisations terroristes interdites en Russie.

Lire aussi:

Un chien abandonné et attaché à une cage avec ses chiots retrouvé sur la route – photos
Un séisme de magnitude 7,7 frappe la Jamaïque
La femme de Kobe Bryant a échappé à la mort grâce à cet accord passé avec son époux
Tags:
militaires américains, camp de réfugiés, camp de migrants, bouclier humain, preuves, terrorisme, Daech, Front al-Nosra, ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, Rukban, Al-Tanf, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik