Ecoutez Radio Sputnik
    Mossoul (juillet 2017)

    Un Yézidi raconte comment il a réussi à libérer sa femme de l’esclavage sexuel

    © Sputnik . Sara Nureddin
    International
    URL courte
    2131

    Le frère de l'ex-esclave sexuelle de Daech* Nadia Murad a révélé que sa femme, Jilan, avait aussi été prise et torturée, mais qu’il l’a libérée en faisant tuer son ravisseur.

    Un Yézidi, Huzni Murad Pissi, dont l’épouse, Jilan, a été emmenée par les terroristes de Daech* à Mossoul, a raconté comment il a réussi à la libérer en engageant un assassin pour tuer le ravisseur, a annoncé le journal The Mirror.

    Jilan a fait partie des 5.000 femmes yézidies enlevées en août 2014 par les terroristes de la région de Sinjar, dans le nord-ouest de l’Irak. Des milliers de Yézidis, une minorité religieuse méprisée par les membres de Daech*, ont été massacrés. Leur situation a attiré l’attention du monde entier lorsque 50.000 personnes qui se sont échappées ont fui dans les montagnes, encerclées et prises au piège par Daech*.

    Jilan, 26 ans, a passé 30 mois à Mossoul où elle a été détenue par un membre de Daech*. Un jour, la jeune femme a réussi à voler un téléphone portable, au risque d’être punie par un viol collectif ou même d’être exécutée. Elle a appelé son mari dans l’espoir qu'il avait survécu pendant le massacre de Sinjar.

    Elle a pu révéler son emplacement à Huzni, qui a planifié une opération de sauvetage extraordinaire, d’après le journal. Huzni Murad a engagé un assassin pour tuer le ravisseur de sa femme avant de la faire sortir clandestinement de Mossoul. Le tueur à gages a accompli sa mission en percutant la voiture du ravisseur.

    La famille Murad se trouve actuellement dans un camp de réfugiés dans le nord de l’Irak. Ils ont eu une fille qui a déjà quelques mois.

    Leur histoire a attiré l’attention des médias après les révélations faites par Nadia Murad, la sœur de Huzni qui elle aussi était devenue esclave sexuelle à Mossoul en 2014 alors qu’elle avait 21 ans. Son calvaire a duré trois longs mois. Elle a été revendue à plusieurs reprises et les terroristes de Daech* ont tué sa mère de 61 ans et cinq de ses huit frères. Nadia s’est échappée et est devenue ambassadrice de bonne volonté de l’Onu en septembre 2016. Elle milite pour que les persécutions commises en 2014 contre les Yézidis soient considérées comme un génocide. Nadia Murad a récemment épousé Abid Shamdeen, lui aussi réfugié yézidi et militant des droits de l’Homme. 

    Avant les massacres de 2014, 550.000 Yézidis habitaient en Irak. Après l'invasion des terroristes, 360.000 d'entre eux ont dû quitter leurs foyers, d’après le chef de la Direction pour les Yézidis de Dahouk, Idan al Sheikh Kalu, interrogé par Sputnik.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Sur les traces de Daech: les charniers de Yézidis en Irak
    Trois ans sous le joug de Daech: jour de deuil pour les Yézidies (photos)
    Trois ans après la prise de Sinjar, des milliers de Yézidis toujours aux mains de Daech
    Tags:
    esclavage sexuel, meurtre, libération, enlèvement, Yazidis, The Mirror, Nadia Murad Basee Taha, Huzni Murad Pissi, Sinjar, Mossoul, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik