International
URL courte
17339
S'abonner

Israël n’abandonne pas l’espoir que les États-Unis reconnaîtront sa souveraineté sur le plateau du Golan, annexé à la Syrie en 1967, malgré une déclaration du conseiller à la sécurité nationale du Président américain affirmant que la question n’était actuellement pas discutée par Washington.

Selon le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, l'État hébreu espère que sa souveraineté sur le plateau du Golan sera reconnue par Washington en dépit d'une toute récente déclaration du conseiller à la sécurité nationale du Président américain, John Bolton, selon lequel cette éventualité ne serait pas actuellement envisagée par l'administration Trump.

Benjamin Netanyahu l'a annoncé ce jeudi 23 août, répondant à un journaliste qui voulait savoir s'il avait renoncé à l'espoir d'obtenir la reconnaissance par les États-Unis de la souveraineté israélienne sur le Golan, suite aux déclarations de John Bolton.

«Dois-je y renoncer? Non, c'est impossible », a martelé le Premier ministre israélien, cité par son service de presse.

Mercredi 22 août, John Bolton, qui achevait sa visite de trois jours en Israël, avait déclaré dans un entretien à Reuters que l'administration Trump ne discutait actuellement pas d'une éventuelle reconnaissance des hauteurs du Golan en tant que territoire israélien.

Le 23 mai dernier, le ministre israélien du Renseignement avait confié à Reuters qu'Israël était en train de mener des négociations avec les États-Unis sur la reconnaissance de sa souveraineté dans les hauteurs du Golan, un territoire annexé à la Syrie en 1967.

En février 2017, au cours de sa première visite aux États-Unis après l'élection de Donald Trump à la présidence américaine, Benjamin Netanyahu avait demandé au nouveau locataire de la Maison-Blanche de reconnaître la souveraineté israélienne sur le Golan.

Israël occupe depuis 1967 quelque 1.200 km2 du plateau du Golan qui appartenait entièrement à la Syrie avant la guerre des Six Jours. En 1981, le parlement israélien a adopté la Loi sur les hauteurs du Golan, proclamant unilatéralement la souveraineté de l'État hébreu sur ce territoire. Le Conseil de sécurité de l'Onu a qualifié cette annexion d'illégale par sa résolution 497 adoptée le 17 décembre 1981. Environ 510 km2 du plateau du Golan restent sous le contrôle du gouvernement syrien.

Lire aussi:

Un charmant petit golden retriever dort dans une gamelle – vidéo
Un incendie se déclare après une explosion à bord d'un navire militaire US à San Diego - vidéo
L'OMS annonce une hausse record des cas de Covid-19 dans le monde en 24h
Une nutritionniste russe énumère les denrées qui «tuent» le cerveau
Tags:
souveraineté, John Bolton, Benjamin Netanyahu, États-Unis, Hauteurs du Golan, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook