Ecoutez Radio Sputnik
    Des Houthis au Yémen

    Visant un navire militaire, les Houthis auraient attaqué un cargo civil

    © AP Photo / Hani Mohammed
    International
    URL courte
    9212

    La coalition arabe dirigée par Riyad a annoncé avoir repoussé une attaque des Houthis contre plusieurs cargos civils dans la mer Rouge. Selon le site Sabq, les Houthis ont fait exploser une vedette télécommandée près d’un site pétrolier. Les Houthis affirment pour leur part avoir visé un navire militaire.

    Les insurgés houthis du Yémen ont attaqué des cargos civils dans la mer Rouge, mais leur attaque a été repoussée, a annoncé jeudi Reuters se référant à la coalition dirigée par l'Arabie saoudite.

    Selon un porte-parole de la coalition, plusieurs bateaux chargés d'explosifs ont été envoyés par le mouvement yéménite des Houthis contre des navires marchands.

    Le site Sabq a pour sa part indiqué qu'une vedette télécommandée des Houthis, partie du port yéménite de Hodeïda, a explosé près d'un site pétrolier de la compagnie Saudi Aramco dans la province saoudienne de Jizan.

    Les Houthis ont affirmé plus tôt dans la journée de jeudi qu'ils avaient visé une cible militaire lors d'une opération spéciale lancée dans les eaux saoudiennes.

    Le mouvement houthi, qui contrôle la capitale Sanaa et d'autres régions du Yémen, tire régulièrement des missiles en direction de l'Arabie saoudite, qui dirige la coalition militaire arabe intervenant dans la crise yéménite aux côtés des forces gouvernementales. Les Houthis ont multiplié ces derniers mois les tirs de missiles vers l'Arabie saoudite mais la plupart ont été détruits en vol.

    Lire aussi:

    Les Houthis auraient pris pour cible un navire saoudien au large de Jizan
    Les Houthis affirment avoir tiré un missile contre une raffinerie de Saudi Aramco
    Un bombardement de la coalition de Riyad aurait fait 30 morts, dont 22 enfants, au Yémen
    Tags:
    frappes, Houthis, mer Rouge, Arabie Saoudite, Yémen
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik