Ecoutez Radio Sputnik
    Armes chimiques

    Moscou appelle Washington, Londres et Paris à cesser de manipuler le dossier chimique

    © AFP 2019 Phillip Guelland
    International
    URL courte
    9520

    La Russie exhorte les États-Unis, le Royaume-Uni et la France à arrêter de manipuler le dossier chimique en vue d'exercer une pression sur Damas et ses alliés, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué diffusé ce vendredi à l'occasion du cinquième anniversaire de l'attaque au sarin dans la Ghouta.

    Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré ce vendredi que Moscou appelait Washington, Londres et Paris à cesser toute manipulation du dossier chimique pour faire pression sur Damas et ses alliés dans le contexte du cinquième anniversaire de l'attaque au gaz sarin contre la Ghouta orientale.

    «Il est déplorable que Washington, Londres et Paris aient profité de cette date, tout aussi triste pour le peuple syrien que pour l'ensemble de la communauté internationale, pour promouvoir leur politique destructrice visant à discréditer le Président syrien», a-t-il noté.

    Dans un communiqué, le ministère a évoqué la déclaration de la «troïka» occidentale des membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies à l'occasion de cette date.

    «Nous exhortons les pseudo-défenseurs des intérêts du peuple syrien et leurs partisans qui suivent leur politique destructrice à cesser de manipuler le dossier syrien pour faire pression sur Damas et ses alliés», indique le ministère russe.

    Dans une déclaration conjointe, les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont menacé Bachar el-Assad de représailles en cas de nouvelle utilisation d'armes chimiques. Ainsi, les trois pays menacent de frapper à nouveau la Syrie d'el-Assad. Dans le même temps, et ce depuis déjà quelques semaines, la Russie demande, notamment aux Européens, de participer financièrement à la reconstruction de la Syrie et appelle les millions de réfugiés à rentrer dans leur pays. Une initiative, qui par ailleurs, pourrait être mise à mal depuis que Donald Trump a annoncé que les États-Unis ne participeront plus au fonds de stabilisation de la Syrie.

    Lire aussi:

    Les USA donneraient 15 jours à la Turquie pour renoncer aux S-400 russes
    Une instagrameuse a abîmé à coups de marteau une statue vieille de 200 ans pour impressionner ses abonnés (vidéo)
    GNL américain: la Chine annonce la sentence
    Tags:
    communiqué, stabilisation, reconstruction, armes chimiques, attaque, dossier syrien, ministère russe des Affaires étrangères, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Donald Trump, Bachar el-Assad, France, Royaume-Uni, États-Unis, Ghouta orientale, Damas, Paris, Londres, Washington, Moscou, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik