Ecoutez Radio Sputnik
    Conseil de sécurité de l'Onu

    Berlin veut rendre sa participation au Conseil de sécurité de l’Onu «plus européenne»

    © AP Photo / Pablo Martinez Monsivais
    International
    URL courte
    5310

    Berlin a l’intention de défendre les intérêts européens lors de sa participation au Conseil de sécurité de l’Onu, a fait savoir le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas. Selon lui, l’Europe est un «pilier de l’ordre multilatéral».

    En tant que membre du Conseil de sécurité des Nations unies, l'Allemagne entend promouvoir la politique de l'UE, a déclaré le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas samedi en prononçant un discours devant les ambassadeurs allemands.

    «Notre participation de deux ans au Conseil de sécurité de l'Onu débutera d'ici quelques mois […] Ayant la volonté de rendre notre participation au Conseil de sécurité plus européenne, nous contribuerons à la garantie de la souveraineté de l'Europe en tant que pilier de l'ordre multilatéral», a-t-il précisé.

    Le chef de la diplomatie allemande a souligné que l'idée principale de toutes les négociations qu'il menait était de protéger l'ordre européen et mondial.

    Lors de son discours samedi, M.Maas a également indiqué que les sanctions imposées par Washington à ses partenaires économiques européens pousseraient Bruxelles et l'Europe à réagir. Il a indiqué qu'il était « grand temps de réévaluer le partenariat transatlantique de manière raisonnable, critique et même autocritique».

    Le 8 juin, l'Allemagne a été élue membre du Conseil de sécurité de l'Onu pour les années 2019 et 2020.

    Lire aussi:

    Ces lignes rouges que les USA auraient franchies dans leurs relations avec l’UE
    Trump empêche-t-il la normalisation des liens UE-USA? Berlin met les points sur les i
    «Il est grand temps»: l’Allemagne réévaluerait ses relations avec les USA
    Tags:
    ambassadeur, Conseil de sécurité de l'Onu, Heiko Maas, Allemagne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik