International
URL courte
15340
S'abonner

Les autorités vietnamiennes souhaitent que l’entreprise américaine Monsanto, récemment rachetée par le groupe allemand Bayer, verse une compensation aux victimes des herbicides arc-en-ciel, dont l’agent orange, que la société fournissait à l’armée américaine durant la guerre du Vietnam, annonce The Indepedent.

Le ministère vietnamien des Affaires étrangères demande que l'entreprise américaine Monsanto, spécialisée dans les biotechnologies agricoles, indemnise les victimes de l'épandage aérien d'herbicides durant la guerre du Vietnam.

«Le Vietnam a subi les conséquences énormes de la guerre, en particulier les effets durables et dévastateurs des produits chimiques toxiques, dont l'agent orange», a notamment annoncé le porte-parole du ministère vietnamien des Affaires étrangères Nguyen Phuong Tra cité par The Indepedent.

Les autorités vietnamiennes se réfèrent à la décision de la Cour suprême de Californie la selon laquelle Monsanto, qui appartient aujourd'hui au groupe allemand Bayer, doit indemniser à hauteur de 289 millions de dollars Dewayne Johnson, un jardinier qui affirme que le cancer, aujourd'hui en phase terminale, dont il souffre est dû à l'utilisation de l'herbicide.

«La décision sert de précédent juridique et infirme les précédentes d'après lesquelles les herbicides produits par Monsanto et d'autres entreprises de chimie américaines et fournis à l'armée américaine pendant la guerre étaient inoffensifs», a ajouté Nguyen Phuong Tra.

Sur son site, l'entreprise a souligné qu'elle n'était qu'un des neuf fournisseurs du gouvernement américain à avoir fabriqué ce produit chimique.

Lire aussi:

Deux policiers US poussent un homme de 75 ans qui finit en sang sur le trottoir – vidéo choc
Juan Guaido réfugié dans la résidence de France à Caracas? Paris répond
Trois des quatre auteurs de l'étude du Lancet sur l’hydroxychloroquine se rétractent
Linda Kebbab, policière insultée: «je ne suis pas une indigène, je suis Française!»
Tags:
chimie, cancer, herbicides, guerre, Hanoï, Vietnam
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook