Ecoutez Radio Sputnik
    Armes chimiques

    Moscou répond à ceux qui l’appellent à prouver qu’il n’utilise pas d’armes chimiques

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    International
    URL courte
    8510

    Faire des efforts pour persuader les États-Unis du fait que la Russie n’utilise pas d’armes chimiques est déplacé: à la différence de Washington, Moscou a détruit son arsenal chimique, a souligné le ministre russe des Affaires étrangères.

    Dans le contexte des nouvelles sanctions américaines introduites dans le cadre de l'Affaire Skripal à l'égard de la Russie, Sergueï Lavrov a critiqué la position de tous ceux qui appelaient Moscou à convaincre Washington du fait que la Russie ne recourait pas aux armes chimiques et biologiques.

    «Il est difficile de prendre de telles exigences au sérieux. Elles ont un air particulièrement insolite si on se rend à l'évidence que la Russie, à la différence des États-Unis, a complètement détruit son arsenal chimique. D'ailleurs, cela a été confirmé par l'OIAC», a-t-il indiqué dans une interview accordée au quotidien slovaque Pravda.

    Le dernier kilogramme des 40.000 tonnes de stocks russes d'agents de guerre chimique, contenu dans deux obus d'artillerie, a été détruit en septembre 2017 à l'usine de Kizner, en Oudmourtie, sur ordre de Vladimir Poutine.

    Le département d'État américain a annoncé le 8 août une nouvelle batterie de sanctions antirusses en raison d'une prétendue utilisation par Moscou d'un agent innervant à Salisbury.

    La Russie a toujours démenti les allégations de Londres. Début avril, les chercheurs du laboratoire britannique de Porton Down avaient reconnu ne pas être en mesure d'établir le pays d'où provenait l'agent innervant utilisé dans cette tentative d'assassinat. Le gouvernement russe a à plusieurs reprises demandé à Londres de lui permettre de participer à cette enquête.

    Lire aussi:

    Vérifier Moscou sur son stock d’armes chimiques? «Absurde», selon un ex-diplomate canadien
    De nouveaux détails sur l’état de santé de Sergueï Skripal
    L’OIAC a transmis à Londres ses conclusions sur l’affaire Skripal
    Tags:
    armes chimiques, armes biologiques, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik