International
URL courte
4280
S'abonner

Les autres dirigeants des Brics soutiennent la Russie dans son rapport hostile aux sanctions unilatérales et militent pour le libre-échange sans entraves artificielles, selon le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov.

La Russie et les autres pays des Brics (Brésil, Inde, Chine et Afrique du Sud) n'acceptent pas la pratique des sanctions unilatérales ainsi que celle des interventions militaires, a déclaré mardi le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov.

Revenant sur le sommet tenu en juillet par ces pays émergents à Johannesburg, le responsable russe a ajouté que leurs dirigeants étaient unis dans leur posture, dénonçant par ailleurs le deux poids deux mesures, le protectionnisme et la concurrence déloyale.

Sergueï Riabkov a ajouté qu'un «accord en matière de sécurité informationnelle internationale» faisait actuellement l'objet de discussions au sein des Brics.

La guerre commerciale lancée par Donald Trump a été un des sujets majeurs évoqués à Johannesburg. Dans une déclaration commune, les Présidents russe Vladimir Poutine, chinois Xi Jinping, sud-africain Cyril Ramaphosa, brésilien Michel Temer et le Premier ministre indien Narendra Modi ont fait part de «leur inquiétude concernant les effets des mesures de politique macro-économique prises dans certaines grandes économies avancées».

Ils ont prévenu que ces mesures «peuvent causer une volatilité économique et financière dans les économies émergentes et avoir un impact sur leurs perspectives de croissance».

Les cinq pays émergents ont également demandé «à tous les membres de l'Organisation mondiale du commerce de respecter les règles de l'OMC et d'honorer leurs engagements dans un système de commerce multilatéral.»

Le forum des cinq pays émergents a été lancé en 2009. Le Brésil, l'Inde, la Chine, la Russie et l'Afrique du Sud représentent 40% de la population mondiale et cherchent au moyen de ces réunions annuelles à déverrouiller le potentiel de leur coopération économique.

Lire aussi:

Carla Bruni réagit à la condamnation de Nicolas Sarkozy
Reconnu coupable de corruption, Sarkozy écope de trois ans de prison, dont un ferme
Le Kremlin répond à Biden sur l’«annexion de la Crimée»
Sanctions contre la Russie, le Venezuela et la Birmanie: «une erreur stratégique majeure commise par l’UE»
Tags:
protectionnisme, sanctions, BRICS, Sergueï Riabkov, Afrique du Sud, Chine, Brésil, Inde, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook