International
URL courte
33384
S'abonner

Les forces armées américaines ne seront retirées de Syrie qu’après l'écrasement de Daech* et l'obtention de résultats aux négociations de Genève, a déclaré mardi le chef du Pentagone.

Intervenant lors d’une conférence de presse, le secrétaire américain à la Défense, James Mattis, a expliqué à quelles conditions le Pentagone retirerait ses forces de Syrie.

«Premièrement, nous devons détruire Daech*. Nous devons être sûr que Daech* est complètement détruit. Deuxièmement, nous devons former des forces armées locales et organiser des formations adaptées […] Et troisièmement, nous avons besoin du processus de Genève, reconnu par l’Onu, qui nous permettra de nous engager sur le voie qui mènera à la fin de la guerre civile», a déclaré James Mattis.  

Il a également souligné que si des forces locales étaient en capacité d'assurer la sécurité, les États-Unis pourraient commencer à réduire leur présence militaire dans le pays.

Début avril, Donald Trump a déclaré qu'il souhaitait que les soldats américains quittent la Syrie pour ainsi «reconstruire» la nation américaine.

«Notre mission prioritaire est de nous débarrasser de Daech*. Nous avons presque accompli cette tâche. Nous prendrons une décision très vite», avait affirmé le Président américain.

Organisation terroriste interdite en Russie                        

Lire aussi:

Pass sanitaire: des sanctions «totalement disproportionnées» pour les récalcitrants?
L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
Un système de DCA russe détruit l’ensemble des missiles israéliens ayant visé une ville syrienne
Tags:
James Mattis, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook